Passer au contenu principal

12 janvier 2021

Perspectives 2021 – Revenu fixe | Gestion mondiale d’actifs CI

Les marchés des titres à revenu fixe entreront en 2021 en territoire inexploré. Les niveaux sans précédent de manipulation par les gouvernements (relance budgétaire) et les banques centrales (assouplissement quantitatif) ont fait baisser le rendement des obligations gouvernementales mondiales d’une valeur de 17 000 milliards $ US. Pour la toute première fois, les rendements réels (c’est-à-dire les rendements nominaux moins l’inflation) des obligations de sociétés mondiales moyennes de qualité sont négatifs. Les écarts se situent seulement dans le 30e centile, mais le rendement moyen de 4,4 % sur les obligations à rendement élevé est le plus bas jamais atteint. L’environnement à  faible  rendement  pose  des  problèmes  aux  personnes  à  la recherche de revenus,  mais  le manque de volatilité aura un impact   sur   la   construction   des   portefeuilles   pour   tous   les investisseurs. Pendant quatre décennies de baisse des taux d’intérêt, les titres à revenu fixe ont procuré aux investisseurs à la fois un revenu réel et des avantages de diversification. Les obligations utilisées comme assurance de portefeuille efficace se sont payées d’elles- mêmes. À l’avenir, cette assurance est désormais moins efficace et a un coût. Les attentes en matière de rendement et de diversification doivent être gérées à la baisse. Il ne faut pas négliger la force des diversifiants alternatifs comme l’or et le bitcoin, où la croissance de l’offre est plus modérée et plus prévisible que celle des monnaies fiduciaires (monnaie émise par le gouvernement qui n’est p as adossée à une matière première).

 

Source : Bloomberg Finance L.P., au 21 décembre 2020. Marché à rendement élevé = Indice des obligations à rendement élevé Bank of America ICE.

 

Positionnement

 

Nous commençons 2021 avec le même positionnement « à risque » qui fonctionne depuis avril 2020. Le déploiement des vaccins donne aux décideurs politiques la marge de manœuvre nécessaire pour faire le pont entre la relance et la reprise économique. Les dé penses déficitaires devraient normalement faire augmenter les rendements des obligations gouvernementales sans une intervention agre ssive et réussie de la banque centrale. La confiance des consommateurs est en voie de rétablissement, aidée en partie par l’effet de richesse. Cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2021 et s’accentuer avec la baisse du chômage dans le secteur des services et des petites entreprises. Considérez l’effet que les faibles taux d’intérêt ont eu sur le marché du logement; les prix ont augmenté de 440 milliards $ (Statistique Canada). La plupart des investisseurs ont également obtenu de bons résultats cette année, même si l’inégalité des revenus s’est accrue.

En matière d’obligations  gouvernementales, nous  restons  sous- pondérés et à courte duration. Nous recommandons de replacer les obligations gouvernementales dans les portefeuilles ou de les pondérer de manière neutre lorsque ou si le rendement des obligations à 10 ans du gouvernement du Canada atteint 0,90 % ou plus, et que le Trésor américain à 10 ans atteint 1,2 %. Ajoutez à nouveau  si  les  rendements  augmentent  encore  de  0,20 %  par rapport à ces niveaux. Bien qu’une remontée progressive des taux soit notre scénario de base, nous pensons que les taux réels négatifs induits continueront à entraîner une hausse des valorisations des actifs risqués tels que les actions et les obligations de sociétés. Le président de la Réserve fédérale américaine (la Fed), Jerome Powell, lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion du 15 décembre de la Fed, s’est inquiété du niveau des prix des actifs, suggérant que la Fed examinerait toute flambée de l’inflation en 2021 en raison de l’effet de base.

 

Source : Bloomberg Finance L.P., au 18 décembre 2020.

 

En matière de crédit, nous restons engagés et surpondérés. Nous sommes passés d’une attitude haussière à l’égard des obligations de qualité supérieure et à rendement élevé à une attitude neutre, même si nous pensons que les écarts vont encore se resserrer. L’amélioration des fondamentaux du crédit et la modération de l’offre devraient avoir une influence positive au cours de la nouvelle année, même si les fusions et acquisitions d’entreprises se multiplient. Il se peut qu’à un moment donné en 2021, nous soyons un vendeur en force, en ramenant nos pondérations à un niveau neutre, ou que nous cherchions à couvrir le risque de taux d’intérêt de nos obligations de qualité supérieure, mais nous n’en sommes pas encore arrivés là. De même, nous pouvons couvrir la volatili té de nos portefeuilles d’obligations à rendement élevé si la complaisance s’insinue dans la catégorie d’actifs comme au début de 2020. Nous restons optimistes et surpondérons les obligations des marchés émergents et le crédit gouvernemental (par exemple, les provinces, les municipalités), car ces catégories d’actifs n’ont pas suivi la hausse générale des écarts. Ici, comme pour le crédit des sociétés, la sélection des titres et la gestion active seront essentielles. Nous aimons particulièrement les obligations en monnaie locale des marchés émergents, car la faiblesse du dollar américain persistera probablement. Nous prévoyons de devoir accorder une attention particulière à nos niveaux de couverture des risques de change en 2021.

 

Opportunités 2021

 

Il y aura certainement un événement où les investisseurs deviendront plus averse au risque au cours de la nouvelle année et je ne peux que deviner qu’il pourrait s’agir d’une crise de colère progressive avec la suppression des mesures de relance, d’un coup de sabre géopolitique pour tester la nouvelle administration américaine, d’un incident de communication ou d’une préoccupation générale entourant les pressions inflationnistes cycliques venant à bout des vents contraires séculaires dans le cadre du nouveau régi me de ciblage flexible de l’inflation moyenne de la Fed. Néanmoins, comme la plupart des années, ce sera probablement autre chose. Jusqu’à ce qu’une décision de répartition d’actifs soit justifiée, gérer les attentes, rester actif, conserver le positionnement qui fonctionne depuis avril, mais être prêt à réduire - et non à éliminer - le crédit à mesure que les valorisations se resserrent davantage et à ajouter tactiquement à la duration lorsque les rendements à 10 ans augmentent légèrement.

 

Pour des perspectives plus complètes par catégorie d’actifs, veuillez consulter le document Perspectives Signature Revenu fixe T1 2021 qui sera publié au début de la nouvelle année.

 

Source : Gestion mondiale d’actifs CI et Bloomberg Finance L.P. au 23 décembre 2020.

 

Pour plus d’information, veuillez visiter ci.com.

À propos de l’auteur

Geof Marshall


Geof Marshall, CFA

Vice-président principal et gestionnaire de portefeuille principal
Gestion mondiale d’actifs CI

Geof Marshall, vice-président principal, gestion de portefeuille et gestionnaire de portefeuille, dirige l’équipe des titres à revenu fixe et gère les actifs des obligations à haut rendement chez Signature Gestion mondiale d’actifs. M. Marshall possède une vaste expérience dans l’analyse, la gestion et la négociation d’obligations de sociétés, de prêts à effet de levier et de crédits privés. Il est le gestionnaire principal du Fonds d’obligations à rendement élevé II Signature et cogère plusieurs fonds Signature, dont le Fonds de revenu élevé Signature, le Fonds mondial de croissance & de revenu Signature et le Fonds d’obligations de sociétés Signature. Il a rejoint Placements CI Inc. en 2006, après avoir travaillé à la Financière Manuvie, où il était gestionnaire de portefeuille. M. Marshall est titulaire d’un baccalauréat en arts de l’université de Western Ontario et du titre d’analyste financier agréé. Il est membre du comité des finances et des placements du Musée royal de l’Ontario..

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ IMPORTANTS

 

Ce document est fourni à titre de source générale d’information et ne doit pas être considéré comme un conseil personnel, juridique, comptable, fiscal ou d’investissement, ni être interprété comme une approbation ou recommandation d’une entité ou d’une valeur mobilière discutée. Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que l’information contenue dans ce document était exacte au moment de sa publication. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document. Tous les graphiques et illustrations figurant dans le présent document sont fournis à titre indicatif seulement. Ils ne visent en aucun cas à prévoir ou extrapoler des résultats d’investissement. Nous recommandons aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un investissement précis. Les investisseurs devraient consulter leurs conseillers professionnels avant d’apporter tout changement à leurs stratégies d’investissement.

 

Les opinions formulées dans ce document sont exclusivement celles de ou des auteurs et ne devraient pas être utilisées ni interprétées comme un conseil en placement, ni comme un signe d’approbation ou une recommandation à l’égard des entités ou des titres dont il est question.

 

Certains énoncés contenus dans le présent document constituent des énoncés prospectifs. Est considéré comme un énoncé prospectif tout énoncé correspondant à des prévisions ou dépendant de conditions ou d’événements futurs ou s’y rapportant, ainsi que tout énoncé incluant des verbes comme « s’attendre », « prévoir », « anticiper », « viser », « entendre », « croire », « estimer », « évaluer » ou « être d’avis » ou tout autre mot ou expression similaire. Les énoncés prospectifs qui ne constituent pas des faits historiques sont assujettis à un certain nombre de risques et d’incertitudes. Les résultats ou événements qui surviendront pourraient être donc substantiellement différents des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne comportent aucune garantie de rendement futur. Ils sont, par définition, fondés sur de nombreuses hypothèses. Bien que les énoncés prospectifs contenus aux présentes soient fondés sur des hypothèses que Gestion mondiale d’actifs CI et le gestionnaire de portefeuille considèrent comme raisonnables, ni Gestion mondiale d’actifs CI ni le gestionnaire de portefeuille ne peuvent garantir que les résultats obtenus seront conformes à ces déclarations prospectives. Il est recommandé au lecteur de considérer ces énoncés prospectifs ainsi que d’autres facteurs avec précaution et de ne pas leur accorder une confiance excessive. La société ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser de tels énoncés prospectifs à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou de tout autre facteur qui pourrait influer sur ces renseignements et décline toute responsabilité à cet égard, sauf si la loi l’exige.

 

Certains énoncés contenus dans la présente sont fondés entièrement ou en partie sur de l’information fournie par des tiers; Gestion mondiale d’actifs CI a pris des mesures raisonnables afin de s’assurer qu’ils sont exacts. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document.

 

Gestion mondiale d’actifs CI est le nom d’une entreprise enregistrée de CI Investments Inc.

 

© CI Investments Inc. 2020. Tous droits réservés. Publié le 30 décembre 2020