Investir

Comment mes placements sont-ils imposés?

Comment payer moins d’impôt? Excellente question! Il est important de savoir si l’on parle d’intérêts, de dividendes, de gains en capital ou de remboursement de capital. Lorsque vous recevez vos relevés d’impôt annuels de votre institution financière, celle-ci utilise un ou plusieurs de ces termes pour décrire les revenus de placement que vous avez gagnés. 

Type de revenu

Source de ce revenu

Taux d’imposition

Intérêts

D’un compte de placement, remboursement d’un prêt que vous avez accordé, compte d’épargne rémunéré, etc.

Votre taux d’imposition habituel sur le revenu

Dividendes

Versés par une société aux actionnaires. Peuvent provenir des actions d’une société ou de fonds d’investissement

Variables en fonction du type de dividendes

Gains en capital

Découlent de la hausse de la valeur d’un actif (p. ex., une action), entre le moment où vous l’avez acheté et celui où vous l’avez vendu

La moitié de votre taux d’imposition habituel

Remboursement de capital

Distribué par les fonds d’investissement sous forme de remboursement partiel de votre capital initial investi

Non imposable dans l’immédiat, mais augmentera les gains en capital (ou réduira les pertes en capital) lorsque vous vendrez votre participation dans le fonds

Voyons comment ces types de revenus diffèrent. 

Intérêts

Les intérêts sont imposés à un taux plus élevé que les autres types de revenus, tout comme les revenus que vous tirez de votre travail.

Cela explique en partie la popularité croissante des CELI utilisés comme comptes de placement, car les intérêts perçus dans les CELI ne sont pas soumis à l’impôt (voir la section ci-dessous sur les types de comptes).

Dividendes

Recevoir des dividendes d’une société indique généralement que cette société se porte bien et réalise suffisamment de bénéfices pour en distribuer une partie aux actionnaires.

Les dividendes canadiens admissibles sont imposés à un taux inférieur à celui des revenus d’intérêts, ce qui les rend fiscalement avantageux. Les dividendes canadiens non admissibles (p. ex., ceux d’une société privée) sont imposés à un taux plus élevé que les dividendes admissibles, tandis que les dividendes versés par des sociétés étrangères sont imposés de la même manière que les revenus d’intérêts.

Gains en capital

Lorsque vous vendez un placement à un prix plus élevé que celui auquel vous l’avez acheté, ou si les fonds d’investissement distribuent une plus-value aux détenteurs de parts, cette plus-value devient « réalisée » (et non plus seulement une plus-value « sur papier ») et est imposable. Heureusement, votre plus-value réalisée est imposée au taux le plus favorable car seule la moitié de cette plus-value est imposable.

Remboursement de capital

Parfois, un fonds d’investissement distribue des liquidités provenant d’un remboursement de capital. Considérez cela comme un remboursement partiel de votre placement initial. Comme ces distributions ne sont pas imposables lorsqu’elles sont reçues, elles représentent un flux de trésorerie fiscalement avantageux. Lorsque vous vendez votre placement dans le fonds, tout remboursement de capital est comptabilisé et vient soit augmenter votre gain en capital, soit réduire votre perte en capital.

Types de compte

Outre le type de revenu de placement, le type de compte a également une incidence sur l’impôt que vous payez. Par exemple, le revenu gagné dans des comptes enregistrés comme un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est imposé plus favorablement qu’un compte de placement non enregistré.

Le revenu et les gains/rendements réalisés dans un REER font l’objet d’un report d’impôt jusqu’à ce que vous les retiriez, c’est-à-dire généralement à la retraite, lorsque votre tranche d’imposition est généralement plus basse, ce qui se traduit par moins d’impôt à payer. Dans le cas du CELI, comme vous versez des cotisations en utilisant des dollars après impôt, tout revenu gagné ne sera jamais imposé, et ce, quel que soit le type de revenu.

Quel type de compte convient le mieux pour quel type de revenu de placement?

Type de revenu de placement

Meilleur type de compte, en général, pour cette source de revenu

Intérêts (et autres sources de revenus imposés comme des revenus ordinaires)

Compte à impôt différé (p. ex., REER) ou compte à l’abri de l’impôt (p. ex., CELI)

Dividendes

Compte non enregistré pour les dividendes admissibles (qui bénéficient de taux d’imposition réduits), ou compte à imposition différée pour les dividendes non admissibles (qui ne bénéficient pas de cet avantage)

Gains en capital

Compte non enregistré

Remboursement de capital 

Compte non enregistré, car les flux de trésorerie reçus ne sont pas immédiatement soumis à l’impôt

Récapitulatif

Il est important de se rappeler qu’un portefeuille bien diversifié, conçu pour vos objectifs uniques et votre situation financière, doit passer avant les considérations fiscales. Les revenus de placement se présentent sous différentes formes, il faut donc tenir compte des implications fiscales des revenus que vous gagnez. Après tout, moins vous payez d’impôts, plus il est facile de faire fructifier votre argent au fil du temps!

Vous avez encore des questions sur la façon dont vos placements sont imposés ou sur le type de compte qui vous convient le mieux? Contactez un gestionnaire de portefeuille d’Investissement direct CI.