Investir

Notions de base sur les placements – Un guide pour les nouveaux investisseurs

Les actions sont probablement l’une des premières choses qui vous viennent à l’esprit lorsque vous pensez à investir. Toutefois, les marchés financiers comprennent une grande variété de types d’investissement, chacun ayant ses propres avantages et inconvénients potentiels. Comment savoir quels sont ceux qui vous conviennent? Cela dépend, en partie, de vos objectifs et de votre tolérance au risque.

Jetons un coup d’œil rapide sur chacun d’eux et sur ce que vous devez savoir à leur sujet.

ACTIONS

Une action représente une partie de la propriété d’une entreprise; c’est pourquoi vous achetez des « parts » d’entreprise. et sont. Avec les actions, vous obtenez un rendement lorsque le prix augmente. Et si l’action verse un dividende, vous gagnez également une partie des bénéfices.
Il existe deux types d’actions :

  • Les actions ordinaires vous donnent le droit de voter sur les questions relatives à l’entreprise lors des assemblées annuelles des actionnaires et de recevoir des dividendes (s’ils sont offerts) en tant qu’actionnaire de cette entreprise.
  • Les actions privilégiées présentent les caractéristiques aussi bien des actions que des obligations. Les détenteurs renoncent aux droits de vote en échange d’un statut privilégié. En cas de problème dans l’entreprise, les détenteurs d’actions privilégiées sont payés avant les détenteurs d’actions ordinaires.
  • Le cours des actions peut fluctuer en fonction de nombreux facteurs. Ainsi, bien que les expériences passées montrent que vous êtes susceptible de gagner de l’argent sur le long terme, il est également possible d’en perdre

OBLIGATIONS

Les obligations sont, par essence, un prêt que vous accordez à une entreprise ou à un gouvernement. Les obligations permettent de gagner un revenu régulier grâce aux paiements d’intérêts. Et, si vous conservez l’obligation jusqu’à l’échéance, vous recevrez également la valeur nominale de l’obligation, qui peut être supérieure à celle que vous avez payée.

Les obligations sont généralement émises lorsqu’une entreprise ou un gouvernement cherche à financer un projet ou une initiative particulière :

  • Les gouvernements fédéraux et les administrations municipales émettent des obligations lorsqu’ils ont besoin de financer des projets comme la construction de routes et d’hôpitaux. En général, ces obligations sont garanties par le gouvernement, ce qui présente peu de risques et des taux d’intérêt souvent plus bas.
  • Les entreprises peuvent émettre des obligations pour leur capital opérationnel, pour leur expansion ou pour de nombreuses autres initiatives. Les obligations d’entreprise ne sont pas garanties et comportent un risque de crédit, il est donc important de connaître la cote de crédit de l’entreprise, car il est possible qu’elle ne puisse pas rembourser l’obligation. Bien entendu, les obligations d’entreprise ont tendance à offrir des taux d’intérêt plus élevés pour compenser les risques plus importants.
  • Les obligations d’agences sont émises par des organisations affiliées au gouvernement, comme la Société des ponts fédéraux Limitée. Ces agences sont généralement soutenues par le gouvernement, mais les obligations ne sont pas garanties.

Il convient de noter que les prix des obligations sont sensibles aux variations des taux d’intérêt.

OPTIONS

Les options sont similaires à des contrats qui donnent à un investisseur l’occasion d’acheter ou de vendre un produit financier, comme 100 actions, à un prix convenu (le prix d’exercice) à un moment précis dans le futur (la date d’expiration). L’acheteur paie une « prime » pour l’option, mais n’est pas obligé d’acheter réellement les actifs sous-jacents et n’a aucun droit de propriété tant que l’option n’est pas exercée.

Si l’option est « dans le cours », le prix de l’option est inférieur au prix de vente actuel (pour une option d’achat) et sera probablement exercé afin que le propriétaire de l’option puisse acheter les actions à bas prix, les vendre au prix actuel plus élevé et profiter de la différence. Les options de vente fonctionnent de manière inverse.

Bien entendu, le risque existe des deux côtés d’une transaction d’options : si le cours du marché baisse, l’option d’achat peut expirer sans valeur, ce qui fait que l’acheteur perd le paiement de sa prime. Inversement, si le prix du marché augmente, le vendeur de l’option de vente peut être obligé d’acheter l’action à une valeur marchande plus élevée afin de remplir le contrat, perdant ainsi de l’argent sur la différence de prix.

FONDS COMMUNS DE PLACEMENT

Les fonds communs de placement représentent des fonds d’investissement. Il peut s’agir de portefeuilles d’actions, d’obligations, de placements alternatifs ou de toute combinaison de ces avoirs sous-jacents.

Les fonds communs de placement peuvent être conçus pour offrir une croissance, un revenu ou de nombreux autres types d’objectifs. Il peut s’agir de portefeuilles largement diversifiés comprenant des centaines de titres, ou de portefeuilles ciblés comprenant seulement 20 à 50 titres.

Alors que les fonds communs de placement peuvent être achetés à tout moment, ils ne peuvent être rachetés, ou vendus, qu’à la fin de la journée de négociation. Par conséquent, si quelque chose va bien ou mal sur le marché, vous risquez de ne pas profiter de la croissance ou d’être davantage pénalisé par une baisse des cours.

Il convient de noter que les fonds communs de placement doivent souvent acheter ou vendre des titres afin de répondre aux achats et aux rachats. Cela peut les amener à surpayer les titres et/ou avoir des conséquences fiscales pour les investisseurs. Les fonds communs de placement peuvent avoir des frais d’acquisition, ne sont pas garantis et peuvent perdre de la valeur.

FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE (FNB)

Les FNB ressemblent quelque peu aux fonds communs de placement, en ce sens qu’ils peuvent investir dans des actions, des obligations ou des alternatifs dans presque tous les secteurs. Les FNB peuvent également avoir un nombre illimité d’objectifs et peuvent être ciblés, largement diversifiés et même avoir un effet de levier. Contrairement cependant aux fonds communs de placement, ils sont cotés en bourse et leurs actions peuvent être achetées et vendues tout au long de la journée, tout comme les actions. Cela signifie que le prix fluctuera au cours de la journée lorsque le FNB est acheté et vendu.

En général, les FNB ont des ratios de dépenses plus bas et moins de commissions de courtier que les actions ou les fonds communs de placement, bien que les FNB gérés activement aient des frais un peu plus élevés que les FNB passifs. Étant donné que les FNB peuvent être échangés avec d’autres investisseurs, ils sont généralement beaucoup plus avantageux sur le plan fiscal que les fonds communs de placement. Naturellement, les FNB ciblés et à effet de levier peuvent comporter des risques plus élevés que les autres FNB plus diversifiés ou à long terme.

La mission de Négociation directe CI est d’être le meilleur courtier en ligne du Canada, en fournissant des solutions de négociation pour chaque type d’investisseur grâce au coût, à la technologie, au service et au soutien.