Investir

Simon et Martina vivent le rêve sur YouTube, tout en investissant pour la vraie vie

Investissement direct CI est un robot-conseiller qui vise à faciliter l’investissement pour tous les Canadiens. Dans notre série Investissement pour tous, nous partageons des témoignages inspirants de nos clients sur la façon dont ils se construisent un avenir financier plus prometteur. Profitez-en!

La chaîne YouTube de Simon et Martina compte plus de 1,2 million d’abonnés, ce qui est énorme. Ce couple de Canadiens mariés partage ses aventures culinaires et touristiques avec le monde entier. Ils ont vécu en Corée pendant plus de sept ans. Aujourd’hui, ils sont basés à Tokyo et  explorent la cuisine et la culture du Japon. Qui sait où ils iront ensuite!

Simon nous a parlé des réalités financières du métier de vedette de YouTube. Comment comptent-ils atteindre la liberté financière tout en vivant leur rêve? Découvrez comment ils investissent dans la vraie vie. 

Que faisiez-vous avant de commencer à publier des vidéos sur YouTube? D’où venez-vous?

Nous venions tous deux de terminer notre année d’études à l’Ordre des enseignants en Ontario. Nous avons assisté à un salon international de l’emploi à la fin de notre programme et avons vu une présentation sur l’enseignement de l’anglais en Corée.

J’avais travaillé dans un programme parascolaire pour des étudiants coréens à Toronto. Mes élèves étaient absolument merveilleux, alors Martina et moi avons pensé que ce serait une bonne idée d’aller dans un pays rempli d’étudiants coréens. Et nous avions raison!

Nous sommes donc allés enseigner l’anglais en Corée en mai 2008, et nous avons commencé à bloguer en guise de passe-temps.

alt text

Comment avez-vous commencé à créer des blogues vidéo? Quelle était votre idée maîtresse, et comment avez-vous attiré un public?

Nous n’avons pas nécessairement planifié notre chaîne avec de grandes idées en tête. Il s’agissait plutôt d’un moyen de communiquer avec notre famille. La veille de notre départ, la Corée du Nord a menacé de recouvrir la Corée du Sud d’un « océan de feu ». Nos familles étaient donc très inquiètes, tout comme nous.

Mais lorsque nous avons atterri en Corée, nous avons constaté que tout allait bien et que personne ne s’inquiétait. Après quelques années en Corée, nous avons appris que la Corée du Nord menaçait régulièrement la Corée du Sud avec de violentes métaphores aquatiques. Lacs de destruction. Rivières de douleur. Mers de feu. Ce genre d’affaires. Nous trouvons d’ailleurs amusant de constater que les médias nord-américains continuent à croire à ces menaces et à les relayer.

Bref, nous avons commencé à faire des vidéos le jour de notre atterrissage pour montrer à nos familles que tout allait bien. Nous leur avons montré comment étaient les restaurants, notre quartier, nos écoles, tout cela dans le but de les rassurer.

Nous ne pouvions pas héberger ces vidéos sur notre propre site Web, car elles étaient trop volumineuses, alors nous les avons hébergées gratuitement sur YouTube. Il n’y a rien de mieux que le « gratuit », surtout si vous sortez de l’université avec un lourd fardeau de dettes sur les épaules.

Mais d’une manière ou d’une autre, des gens qui n’étaient pas de notre famille ont également commencé à regarder nos vidéos. On n’avait pas prévu ça. Nous avons donc commencé à créer des vidéos pour nos notre nouveau public qui voulait en savoir plus sur l’endroit où nous vivions. Et nous n’avons jamais arrêté depuis.

Comment avez-vous bâti votre audience et pris votre élan?

Nous sommes tout simplement tombés amoureux de la réalisation de vidéos. C’est vraiment divertissant! C’est beaucoup de travail, mais c’est un travail gratifiant que de monter une vidéo.

Les deux premières années où nous avons créé nos vidéos YouTube, nous n’avons pas gagné d’argent. YouTube n’offrait pas de placements publicitaires pour les chaînes en Asie. Mais l’argent n’était pas notre motivation. Nous aimons simplement faire des vidéos!

Vers la fin de notre deuxième année, cependant, YouTube a commencé à proposer des publicités. Nous nous sommes dit qu’il y avait peut-être une grande occasion qui se présentait à nous. J’ai donc quitté mon emploi d’enseignant pour me concentrer sur nos vidéos et notre site Web, tandis que Martina a continué à travailler comme enseignante pour soutenir le rêve. On était sur la bonne voie! Notre nouvel avenir s’annonçait féérique! Notre enthousiasme n’avait pas de limites!

Notre chèque de paie du premier mois de YouTube était de 5 $. Ce n’était pas une transition facile.

Mais heureusement pour nous, à la fin de l’année d’enseignement de Martina, nous gagnions suffisamment d’argent grâce à YouTube pour qu’elle puisse également quitter l’enseignement. De plus en plus de gens nous regardaient. Notre audience n’a cessé de croître. Et avec elle, nos objectifs. Nous avons été en mesure de créer un studio, d’embaucher du personnel, d’ouvrir un café et d’organiser de nombreuses tournées et rencontres avec le public dans le monde entier. Ça a pris beaucoup plus d’ampleur que ce que nous avions prévu, et nous en sommes encore surpris aujourd’hui.

C’est toujours une chose assez rare et fantastique d’être une vedette de YouTube, de partager sa passion par le biais de la vidéo. Qu’est-ce qui vous a surpris en cours de route?

Ce qui me surprend, c’est que je pense que YouTube peut très bien être le travail le plus gratifiant de la planète.

Si vous travaillez dans un bureau du gouvernement, un supermarché ou un bureau, vous rencontrez souvent des clients en colère, des patrons de mauvaise foi et des environnements de travail frustrants.

Pour nous, cependant, nous n’avons pas de patrons en colère. Nous n’avons pas de patron tout court. Il s’agit juste de trouver des choses qui nous inspirent et de laisser libre cours à notre créativité. En outre, quand nous publions une vidéo, nous recevons beaucoup de réactions chaleureuses de la part de notre public, et ça nous réjouit. Mais tellement!

Nous recevons de nombreux courriels de gens qui nous racontent comment nos vidéos les ont aidés à surmonter des moments difficiles, ou comment nos vidéos les ont incités à voyager, à changer leur vie. J’ai l’impression d’avoir un impact sur plus de gens que je ne l’aurais fait autrement. Je ne peux pas imaginer un autre travail qui soit aussi satisfaisant.

Qu’est-ce qui vous a attiré chez Investissement direct CI?

Nous avons lu quelques livres sur l’investissement en tant que non-résidents, et nous avons découvert que notre banque ne nous offrait pas cette option. Nous avons donc parlé à notre conseiller financier qui nous a recommandé Investissement direct CI comme une option viable. C’est clairement mieux que de simplement placer notre argent sur notre compte d’épargne!

Que saviez-vous auparavant sur l’argent et l’investissement dans la vie réelle?

Je n’avais aucune connaissance financière auparavant. Je dépensais l’argent dès que je mettais la main dessus. J’avais aussi beaucoup de dettes d’études universitaires.

Martina, en revanche, était bien meilleure que moi. Elle avait investi dans des fonds communs de placement dès son plus jeune âge et avait travaillé tout au long de ses études universitaires. J’aurais aimé suivre le même parcours de responsabilité quand j’étais plus jeune. On dit que le meilleur moment pour planter un arbre, c’est il y a 20 ans et que le deuxième meilleur moment, c’est maintenant. J’avoue que j’aimerais avoir planté il y a 20 ans!

Est-ce que vous gérez l’argent différemment maintenant?

Bien sûr. Aujourd’hui, nous pensons beaucoup plus à notre avenir à long terme. Nos carrières de YouTubers ne sont pas sûres. D’un jour à l’autre, les gens peuvent arrêter de regarder nos vidéos et de s’intéresser ce que nous produisons. Donc que ferait-on après?

En outre, il n’y a pas non plus de fonds de pension pour YouTube, comme ce serait le cas si nous continuions comme enseignants. De plus, il n’y a pas un pays précis dans lequel nous passons une grande partie de notre vie. Nous devons donc réfléchir à la sécurité de nos vieux jours. C’est pourquoi nous nous intéressons davantage à l’épargne pour l’avenir. Il y a cinq ans, nous ne nous demandions pas pendant combien de temps nous allions faire ce travail sur YouTube. Mais maintenant que nous y sommes plongés, nous commençons à réfléchir de manière beaucoup plus responsable.

Quels sont vos objectifs financiers?

Vous voyez-vous faire ça pour toujours, prendre votre retraite avec vos millions gagnés sur YouTube et vous installer sur une plage à Pusan pour le reste de vos jours, vous mettre à travailler le bois…?

Haha! C’est quelque chose dont nous parlons encore. Pour le moment, nous faisons de notre mieux pour continuer à bâtir notre portefeuille. Nous sommes encore au début de la trentaine, donc nous avons encore un long chemin à parcourir. Je ne sais pas combien de temps nous pourrons continuer à faire nos vidéos YouTube. Nous faisons donc de notre mieux pour continuer à épargner pour l’avenir et pour le cas où quelque chose nous empêcherait de poursuivre cette carrière.

Nous avons un objectif de solde de portefeuille en tête avant de pouvoir déclarer que nous avons obtenu notre liberté financière et que nous pouvons prendre notre retraite. Mais même si nous y parvenons, je ne pense pas que nous arrêterons de faire des vidéos. Pour nous, YouTube n’est pas un travail. C’est un projet épanouissant.

Donc, les objectifs à moyen terme sont de vivre de manière frugale jusqu’à ce que nous ayons un pécule assez important pour prendre notre retraite.

Mais nous ne savons pas encore où nous ferons nos vidéos une fois à la retraite.

Nous en parlons de temps à autre. Nous discutons de l’endroit où nous aimerions vivre. Pouvons-nous avoir une maison à la campagne au Japon? Peut-être pouvons-nous construire un géonef quelque part en France? Voulons-nous revenir au Canada, si le marché immobilier devient d’une manière ou d’une autre raisonnablement abordable? Parce qu’en ce moment, le marché de l’immobilier à Toronto est absolument horrible.

Je nous vois ralentir davantage lorsque les signes de vieillesse et de mauvaise santé commenceront à exiger plus d’attention de notre part. Mais je pense que nous continuerons à faire des vidéos parce que nous aimons vraiment ça.