Régime d’épargne-retraite

Qu’est-ce que les REER et comment fonctionnent-t-ils?

Vous ne savez peut-être pas conduire un véhicule manuel. Vous ne connaissez peut-être pas le nom de votre représentant local. Ou peut-être n’êtes-vous toujours pas certain de ce qu’est exactement le gluten. 

Nous avons tous des lacunes dans nos connaissances que nous sommes gênés d’admettre. Si vous ne savez toujours pas ce qu’est un REER, ni comment il fonctionne, ne vous inquiétez pas. 

L’utilisation d’un REER n’a pas à être compliquée ou intimidante. En fait, une fois que l’on y réfléchit, c’est assez simple. Une meilleure nouvelle? Apprenez à connaître le fonctionnement des REER, ouvrez-en un, commencez à cotiser, et votre avenir en profitera.

Prenez donc un autre café et réservez dix minutes pour vous pencher sur la question. Voici ce que vous devez savoir sur les REER.

Qu’est-ce qu’un REER?

REER est l’abréviation de régime enregistré d’épargne-retraite. Un REER est un compte de placement auquel vous versez chaque année afin d’accumuler des épargnes à long terme, le plus souvent pour la retraite (comme son nom l’indique). 

Comment fonctionne un REER?

La principale différence entre un REER et un compte ordinaire (non enregistré) ou un CELI (compte d’épargne libre d’impôt) est la façon dont il est imposé. Vos cotisations à un REER sont déductibles du revenu imposable. Donc, lorsque vous cotisez à un REER, vous payez moins d’impôt sur le revenu que vous ne le feriez autrement. Et tant que l’argent reste dans le compte, il croît à l’abri de l’impôt. Plus tard, lorsque vous retirez cet argent, généralement à la retraite, vous payez des impôts sur celui-ci comme s’il s’agissait d’un revenu.

Examinons plus en détail le fonctionnement des REER :

Cycle de vie d’un REER

Étape 1 : Gagner de l’argent

Il est fort probable que vous ayez déjà franchi cette étape. Si vous travaillez pour quelqu’un d’autre, votre impôt sur le revenu d’emploi est automatiquement déduit de votre chèque de paie. Si vous travaillez pour votre propre compte, vous paierez ces impôts annuellement ou sur une base trimestrielle, selon le montant que vous gagnez.

Étape 2 : Ouverture d’un REER 

Une fois que vous aurez ouvert un REER, vous serez prêt à y verser des actifs. Considérez votre REER comme une boîte dans laquelle vous pouvez placer de l’argent et différents types d’investissements. Il peut s’agir d’actions cotées en bourse, d’obligations, de FNB, de fonds communs de placement ou de CPG, soit pas mal n’importe quel produit financier qui a de la valeur.

Comme vous épargnez presque certainement pour le long terme (la retraite étant la cible), il est sage de saisir l’occasion d’accroître la valeur de votre compte en investissant l’argent qui s’y trouve. Vous pouvez choisir vos placements vous-même ou ouvrir un compte auprès d’une institution financière comme Investissement direct CI qui investira l’argent automatiquement.

Étape 3 : Cotiser de l’argent

Chaque année, vous pouvez cotiser 18 % de votre revenu gagné de l’année précédente, ou le taux de cotisation maximal de l’année, à votre REER, selon le montant le moins élevé. Le plafond de cotisation à un REER est de 29 210 $ pour 2022. De plus, si vous n’avez pas maximisé vos droits de cotisation au cours des années précédentes, ce montant est reporté à l’année en cours.

Pour maximiser vos économies, envisagez de mettre en place des cotisations automatiques afin que l’argent soit automatiquement prélevé de votre compte de chèques de façon récurrente. 

Étape 4 : Utilisation de votre REER 

Vous avez la possibilité de retirer de l’argent de votre REER avant votre retraite. En règle générale, nous vous déconseillons fortement d’effectuer des retraits anticipés de votre REER, car vous serez frappé de graves pénalités fiscales, à moins que vous ne prévoyiez de profiter du Régime d’accession à la propriété ou du Régime d’encouragement à l’éducation permanente. Même dans ce cas, il existe peut-être de meilleures façons d’obtenir des fonds.

Étape 5 : Convertir votre REER en FERR

Une fois que vous prenez votre retraite, l’argent de votre REER devient un revenu de retraite. Pour effectuer ces retraits, vous devrez convertir votre compte en FERR (fonds enregistré de revenu de retraite). Vous devez le faire avant la fin de l’année de votre 71e anniversaire, mais pouvez aussi le faire plus tôt. 

L’argent que vous retirez à ce stade sera imposé comme un revenu lorsque vous le retirerez.

Une étape supplémentaire : Gérer votre patrimoine

Lorsque vous décédez, votre conjoint peut hériter de votre REER. Si vous n’avez pas de conjoint, tous les bénéficiaires que vous nommez le recevront l’argent en espèces. Si vous n’avez pas désigné de bénéficiaires, le REER est intégré à votre succession

Avantages fiscaux liés aux REER

Les avantages de cotiser à votre REER se traduisent par des économies d’impôt. Lorsque les gens disent que les cotisations à un REER bénéficient d’un « report d’impôt », ce qu’ils veulent dire est que vous économisez de l’impôt maintenant et le payez plus tard.

Vous pouvez vous attendre à économiser de 30 à 40 cents par dollar d’impôt lorsque vous cotisez à votre REER; le montant exact dépend de votre taux marginal d’imposition, qui est déterminé par le revenu et diffère selon la province. Trouvez votre taux marginal d’imposition. Lorsque vous retirez cet argent à l’avenir, vous payerez des impôts équivalents à votre tranche d’imposition à ce moment-là. En général, vous pouvez vous attendre à ce que votre revenu à la retraite soit moins élevé, vous paierez ainsi moins d’impôts. 

Nous avons rédigé un autre article pour vous aider à déterminer le montant à cotiser à votre REER afin de maximiser vos économies d’impôt.

Un CELI comparativement à un REER : Qu’est-ce qui vous convient le mieux?

Le REER et le CELI (compte d’épargne libre d’impôt) sont tous deux d’excellentes options pour l’investissement à long terme, et tous deux offrent des avantages fiscaux.  

Comme son nom l’indique, le REER est généralement la meilleure option si vous investissez en vue de la retraite. C’est particulièrement vrai si vous êtes au sommet de votre carrière.

Avec un CELI, vous ne bénéficiez d’aucune économie d’impôt au départ, mais lorsque vous retirerez l’argent de votre compte, vous ne paierez aucun impôt, même sur les intérêts et la croissance des placements. Si vous pensez que votre revenu sera plus élevé à la retraite qu’il ne l’est aujourd’hui, ou si vous voulez vous assurer que l’argent est disponible pour n’importe quel usage, et non pas bloqué jusqu’à la retraite, le CELI pourrait constituer votre choix optimal.

Consultez notre comparaison détaillée du CELI et du REER.

REER de conjoint

Si vous êtes marié, vous pouvez établir un REER conjoint pour vous et votre conjoint. Cela peut présenter plusieurs avantages. Si l’un d’entre vous gagne plus que l’autre, la personne peut faire une cotisation plus importante et profiter de la déduction fiscale, tandis que vous êtes tous les deux en mesure de retirer l’argent plus tard.

Si l’un d’entre vous gagne plus que l’autre, il peut verser une cotisation plus importante et bénéficier de l’allégement fiscal, tout en ayant la possibilité de retirer l’argent plus tard. Cela permet de maximiser les économies pour les deux conjoints. Toutefois, vous devez respecter certaines conditions, par exemple vous assurer que le conjoint ayant le revenu le plus élevé ne verse pas de cotisation l’année précédant le retrait.

Notre guide des astuces fiscales pour les conjoints explique comment vous et votre partenaire pouvez tirer le meilleur parti d’un REER de conjoint.

La date limite de cotisation à un REER en 2023

Le dernier jour pour cotiser à votre REER pour l’année fiscale 2022 est le 1er mars 2023. Pour une liste complète des dates importantes pour les REER, consultez notre article sur les dates de cotisation à un REER.

 

Prêt(e) à investir pour votre avenir? Investissement direct CI rend les placements REER ridiculement faciles. Ouvrir un REER en ligne en quelques minutes à peine.