CELI, PLANIFICATION DE LA RETRAITE

Les moyens d’utiliser un CELI à la retraite

Mar 15, 2021

Pendant les années de revenus, un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) peut être utilisé pour financer de nombreuses dépenses - les études d’un enfant, les voyages en famille, un mariage, à peu près tout. Une fois que vous aurez pris votre retraite, vous découvrirez qu’un CELI est tout aussi polyvalent et vous aidera à répondre à une variété de besoins propres à la retraite.

 

Poursuivre la cotisation

 

Nombreux sont ceux qui, dans les années traditionnelles de retraite, tirent encore des revenus d’un travail à temps partiel, d’une activité de conseil, d’une entreprise ou d’un bien locatif. Vous ne pouvez pas verser de nouvelles sommes dans un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), mais vous pouvez utiliser votre CELI pour continuer à cotiser à un véhicule fiscalement avantageux. 

 

Même si vous n’avez pas de revenu gagné, vous pouvez constater que le retrait minimum requis de votre FERR vous laisse un revenu de retraite supérieur à vos besoins. Si vous prenez une partie du retrait après impôt d’un FERR et que vous cotisez à un CELI, vous permettez au produit de croître à l’abri de l’impôt. 

 

Une autre source peut être les investissements dans un compte non enregistré que vous transférez progressivement vers un CELI. Notez qu’en faisant ce choix, les investissements non enregistrés sont imposables lorsqu’ils sont vendus ou transférés en nature, mais ils seront toujours soumis à l’impôt à terme. De cette façon, vous payez des impôts maintenant, puis vous bénéficiez d’une croissance future en franchise d’impôt et de retraits en franchise d’impôt.

 

Tirer des revenus non imposables 

 

La possibilité de toucher un revenu totalement exonéré d’impôt fait du CELI un outil flexible permettant de mettre en œuvre un certain nombre de stratégies de revenu de retraite. Voici quelques exemples de nombreuses applications.

 

Disons qu’un retraité a besoin de plus de revenus pour une année donnée, mais qu’il se situe au seuil supérieur d’une tranche d’imposition. Au lieu de retirer des fonds imposables qui seraient soumis à une imposition plus importante, cette personne pourrait retirer des fonds du CELI.

 

De même, un retraité pourrait se trouver dans une situation où un revenu de retraite supplémentaire, nécessaire pour soutenir son mode de vie, entraînerait une récupération des prestations de la sécurité de la vieillesse (PSV). Le retrait de leur CELI résout le problème, car ces fonds non imposables ne sont pas inclus dans le revenu à des fins fiscales.

 

Un retraité pourrait suivre une stratégie qui reporte les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC)/Régime de rentes du Québec (RRQ) et de la PSV à 70 ans, dans le but de maximiser la valeur des prestations au fil du temps. Pendant les années précédant le début de ses prestations gouvernementales, le retraité peut accéder à des fonds CELI non imposables pour compléter d’autres sources de revenus imposables. 

 

Les fonds non imposables sont également pratiques pour couvrir des dépenses importantes, telles que les rénovations, les voyages ou les soins de longue durée. Dans ce cas, il est possible de réapprovisionner le CELI avec des fonds provenant d’un compte non enregistré.

 

Laisser les fonds libres d’impôt 

 

Le CELI peut être idéal pour planifier votre succession, car vous pouvez laisser des fonds à un bénéficiaire sans devoir planifier l’imposition.

 

Si vous avez un conjoint, il est généralement préférable de se désigner mutuellement comme « titulaire successeur ». De cette façon, le titulaire successeur reprend simplement le CELI du conjoint décédé sans aucune complication. C’est sans tracas et une opération plus simple que de désigner un conjoint comme bénéficiaire. Mais si vous laissez les actifs du CELI à un enfant ou à un autre héritier, vous le désignez comme bénéficiaire et il recevra le produit en exonération d’impôt.

 

Un CELI peut être utilisé pour aider à compenser l’obligation fiscale d’une succession. L’un des moyens consiste à désigner la succession comme bénéficiaire, de sorte que les actifs du CELI puissent être appliqués à l’impôt à payer. Un autre moyen consiste à désigner une organisation caritative comme bénéficiaire, auquel cas l’organisation reçoit le produit et l’impôt peut être compensé par le crédit d’impôt pour don.

 

Valeur des placements du CELI*

208 315$

418 565$

761 040$

1 318,890$

20 ans

30 ans

40 ans

50 ans

*Valeur d’investissement basée sur des cotisations annuelles de 6 000 $ et un taux de rendement annuel moyen de 5,00 %. Le tableau ci-dessus est présenté à titre d’illustration uniquement et ne vise pas à illustrer les performances d’un investissement ou d’un portefeuille.