Passer au contenu principal

12 janvier 2022

Perspectives 2022 – Actions nord-américaines 

La plupart des dynamiques qui ont dominé les marchés à la fin de l’année 2021 devraient continuer à avoir un impact au début de l’année 2022. Une nouvelle souche de la COVID-19, appelée Omicron, a ébranlé les marchés avec de nouvelles menaces de confinement économique et nous a fait nous demander si nous reviendrons un jour à la « normale » ou du moins à quelque chose qui ressemble à l’ancienne « normale ».

La pandémie a certainement mis en évidence le fait que nous sommes une communauté mondiale, même si nous agissons au niveau régional. Lorsqu’il s’agit d’éléments tels que les maladies infectieuses et le climat, nous sommes tous dans le même bateau. Les régions où le taux de vaccination est faible facilitent l’évolution du virus et augmentent le risque que des variants nuisibles continuent d’apparaître. Les réponses politiques régionales ont également une influence considérable. Dans une grande partie du monde occidental, nous avons suivi les taux d’hospitalisation et la capacité des systèmes de santé comme le baromètre critique pour mettre en place les confinements sociaux et économiques. 

La Chine, et certaines autres régions, ont une politique de COVID-19 beaucoup plus stricte, exigeant des confinements régionaux et des mises en quarantaine dès les premiers signes d’infection. Cette politique de faible tolérance peut réduire les niveaux d’infection, mais elle risque de ralentir la croissance économique et de provoquer des perturbations récurrentes de la chaîne d’approvisionnement. Le revers de la médaille est que le taux de vaccination continue de grimper et que les vaccins semblent être extrêmement efficaces pour prévenir les maladies graves de tous les variants connus. 

Des médicaments antiviraux sont également disponibles, offrant une réponse thérapeutique supplémentaire qui devrait finalement contribuer à reléguer la COVID-19 au rang d’endémie, comme la grippe. Selon notre scénario de base, le pire de l’impact social et économique est passé, et la réouverture progressive se poursuivra, bien qu’avec de nouveaux obstacles.  

Impact économique

 

Lorsque nous examinons l’impact économique de la COVID-19, il est important de reconnaître que grâce à la réponse des gouvernements et des banques centrales, le virus n’a pas éliminé la croissance économique. Il a plutôt déplacé les dépenses des services vers les biens, puisque nous avons tous passé plus de temps à la maison. Ces dépenses en biens, combinées aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement, ont provoqué un pic d’inflation. 

L’objectif des banques centrales est le plein emploi et la stabilité des prix, les taux d’intérêt à court terme étant les principaux outils pour influencer les dépenses et l’inflation. Le taux fixe influence la fixation des prix de pratiquement tous les actifs, y compris les actions. Une question essentielle pour les marchés en 2022 est la suivante : les taux à court terme vont-ils augmenter et, si oui, de combien? Cette question est à son tour liée à la persistance d’une inflation élevée, menaçant la stabilité des prix. Notre point de vue, similaire à celui que nous avons adopté pour la COVID-19, est que le pire des perturbations est passé et que l’inflation a atteint son pic. Les chaînes d’approvisionnement vont continuer à se reconstituer, éliminant les prix de pénurie qui ont conduit au niveau exceptionnel d’inflation enregistré à la fin de 2021. 

En supposant que les réouvertures se poursuivent, notamment à l’approche des températures plus clémentes, les dépenses pourraient se déplacer des biens vers les services. Les services ont généralement un niveau d’inflation plus élevé que les biens, si bien que si l’inflation recule par rapport aux récents pics, il pourrait y avoir une période prolongée d’inflation plus élevée que celle que nous avons connue avant la pandémie. Les banques centrales sont motivées pour éloigner les taux d’intérêt à court terme de la zone zéro afin de créer une flexibilité future. Toutefois, nous pensons que l’augmentation des niveaux d’endettement fera plafonner les taux à court terme à un niveau assez bas (environ 1 %) avant tout impact économique significatif.

Positionnement et occasions

Pour les actions nord-américaines, l’incertitude persistante liée à la COVID-19 combinée à la possibilité d’une hausse des taux d’intérêt devrait entraîner une volatilité continue des marchés. Les titres de voyage et de divertissement sont les plus touchés par les aléas médiatiques autour de la pandémie. Cela crée des occasions, mais nous ferons attention à notre exposition et nous veillerons à n’investir que dans des sociétés capables de survivre à une période prolongée d’activité réduite. En ce qui concerne l’inflation, un tel environnement est généralement propice au bon rendement des actions. Les sociétés solides ont un pouvoir de fixation des prix qui leur permet de répercuter les coûts et de poursuivre leur croissance. Par exemple, il est peu probable que Microsoft soit rayée des environnements informatiques des entreprises si elle augmente ses prix de 5 %.

Le cœur de nos portefeuilles continuera d’être constitué de sociétés dotées de modèles économiques robustes et capables de naviguer dans un contexte inflationniste. Si, à un moment donné, nous estimons qu’une protection supplémentaire contre l’inflation est nécessaire, nous avons identifié des investissements de type « biens durables » dans les matériaux et l’énergie, dans lesquels nous pourrions rapidement nous engager.

Risques

Nous savons qu’un autre confinement induit par la COVID-19 ne doit pas nécessairement menacer la croissance économique tant que les gouvernements sont disposés à financer les dépenses de consommation. La plus grande inquiétude pour la croissance future semble être un dépassement des taux d’intérêt par les banques centrales, ce qui freinerait les dépenses de consommation et pourrait menacer les prix de l’immobilier et élever la cote de risque de certaines obligations d’État. Les banques centrales semblent bien conscientes de cette préoccupation et ont déclaré qu’elles laisseraient l’inflation s’emballer avant de modifier les taux. Bien qu’il y ait beaucoup à surveiller, nous nous attendons à une croissance solide avec une volatilité continue du marché, et nous maintenons un fort penchant pour les sociétés ayant un pouvoir de fixation des prix et des bilans solides. 
 

Nous vous souhaitons une bonne santé, de la richesse et du bonheur en 2022.

Peter Hofstra, CFA, PhD

Peter Hofstra, CFA, PhD

Vice-président principal et gestionnaire de portefeuille principal

Peter Hofstra a rejoint Gestion mondiale d’actifs CI en juillet 2017 en tant que gestionnaire de portefeuille principal. Peter apporte à l’équipe une expérience approfondie tant dans la gestion des investissements que dans la gestion des entreprises. Immédiatement avant de rejoindre CI, M. Hofstra était directeur des investissements et directeur général de la recherche sur les investissements chez Manitou Investment Management, une société spécialisée dans la gestion des fonds de clients privés et institutionnels. Il a également été cofondateur d’une société d’investissement dans les technologies propres, qui a été rachetée par Manitou. Auparavant, M. Hofstra était gestionnaire de portefeuille dans une grande société de fonds communs de placement, où il cogérait un fonds d’actions américaines et était le gestionnaire principal d’un fonds de science et de technologie. Il est titulaire d’un B.Sc. en chimie et d’un doctorat en ingénierie physique. Avant de rejoindre le secteur de l’investissement, il a passé huit ans dans une entreprise technologique, d’abord en tant que scientifique principal, puis en tant que vice-président de la recherche et du développement, directement rattaché au chef de la direction. M. Hofstra détient le titre d’analyste financier agréé (CFA).

 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ IMPORTANTS

 

Ce document est fourni à titre de source générale d’information et ne doit pas être considéré comme un conseil personnel, juridique, comptable, fiscal ou d’investissement, ni être interprété comme une approbation ou recommandation d’une entité ou d’un titre discuté. Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que l’information contenue dans ce document était exacte au moment de sa publication. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document. Tous les graphiques et illustrations figurant dans le présent document sont fournis à titre indicatif seulement. Ils ne visent en aucun cas à prévoir ou extrapoler des résultats d’investissement. Nous recommandons aux particuliers de demander l’avis de professionnels, le cas échéant, au sujet d’un investissement précis. Les investisseurs devraient consulter leur conseiller professionnel avant d’apporter tout changement à leurs stratégies d’investissement.

 

Les opinions formulées dans ce document sont exclusivement celles de l’auteur ou des auteurs et ne devraient pas être utilisées ni interprétées comme un conseil en placement, ni comme un signe d’approbation ou une recommandation à l’égard des entités ou des titres dont il est question.

 

Gestion mondiale d’actifs CI est le nom d’une entreprise enregistrée de CI Investments Inc.

 

© CI Investments Inc. 2022. Tous droits réservés.

 

Publié le 12 janvier 2022