Passer au contenu principal

10 novembre 2020

Les piles sont-elles à court de puissance? L’hydrogène et le problème de l’intermittence des énergies renouvelables/du stockage de l’énergie | Gestion mondiale d’actifs CI

La ruée mondiale pour réduire les émissions de carbone continue de s’accélérer. Le secteur de l’énergie électrique n’a pas seulement été touché, mais il a été transformé au-delà de toute reconnaissance. La baisse du coût des technologies renouvelables a fait en sorte que le processus est largement auto-suffisant et ne nécessite pas d’intervention gouvernementale, sinon pour accélérer le processus de substitution des combustibles fossiles. Le charbon est une technologie en voie de disparition, le nucléaire disparaît et le gaz naturel devient rapidement obsolète.

 

Une transformation aussi rapide a laissé des tensions dans le système. Les problèmes vont continuer à s’aggraver dans un avenir proche. Le processus de création d’énergies renouvelables a été très rapide, en particulier dans le monde des services publics où les actifs de production d’électricité ont une durée de vie qui dépasse facilement un demi-siècle. Les énergies renouvelables sont établies et continuent à produire de nouvelles solutions qui arrivent à maturité dans des délais de plus en plus courts, notamment l’énergie éolienne, le solaire, les éoliennes offshore, dans un avenir proche, l’éolienne flottante.

 

Les systèmes électriques doivent être équilibrés à tout moment et la répartition de l’approvisionnement a traditionnellement suivi les besoins de la demande. Les énergies renouvelables produisent de l’électricité lorsque le soleil et le vent coopèrent. Par exemple, le soleil produit de l’énergie pendant la journée, mais le pic de consommation se situe juste après le coucher du soleil et tous les gens rentrent chez eux après le travail et allument les appareils chez eux.

 

De nos jours, l’équilibrage est réalisé par l’envoi de turbines à gaz, mais dans un secteur de l’électricité sans carbone, le déséquilibre nécessitera une autre source d’électrons.

 

Les piles ont été testées comme solution pour stocker l’électricité et deviennent une caractéristique commune des projets solaires et éoliens pour faciliter l’acheminement de l’électricité. Les piles semblent un bon moyen d’assurer un équilibrage à court terme des réseaux, mais elles semblent incapables de stocker de grandes quantités d’énergie et donc de fournir de l’électricité aux centres d’alimentation pendant une période prolongée.

 

Alors que les applications stationnaires (pour les services publics) sont confrontées au problème de la quantité de piles nécessaires pour assurer le stockage, le poids des piles est le principal obstacle à l’électrification complète du secteur des transports.

 

En fait, le transport est le deuxième plus grand émetteur de carbone dans les économies modernes et l’électrification des transports est une réalité qui s’accélère à une vitesse sans précédent. Les sociétés automobiles lanceront des centaines de véhicules électriques et hybrides rechargeables dans les prochaines années et les consommateurs acceptent de plus en plus les véhicules électriques à batterie (VEB).

 

L’infrastructure nécessaire pour supporter des millions de véhicules électriques dans nos rues est toujours manquante, mais elle est en cours de déploiement et la réalité d’un transport personnel sans carbone devient rapidement une réalité.

 

Toutefois, les piles sont lourdes; leur densité énergétique est bien inférieure à celle de l’essence et l’alimentation des gros véhicules commerciaux, des engins de chantier, des équipements agricoles, des navires et, demain, des avions, représente un défi technique dont la réalisation repose sur la percée dans le domaine des piles.

 

Des piles lourdes évinceraient le précieux fret des véhicules commerciaux, ajouteraient la vitesse de chargement lente des piles et le coût total de possession qui en résulterait en font une équation qui est très difficile pour les sociétés qui opèrent avec de faibles marges. Des applications spéciales, c’est sûr, mais l’adoption massive pour les véhicules utilitaires sera compliquée.

 

Entrer dans l’ère de l’hydrogène.

 

L’hydrogène n’est pas nouveau, et il est largement utilisé dans les processus chimiques, les raffineries et dans les véhicules, par exemple les chariots élévateurs à fourche sont utilisés depuis des décennies.

 

De nos jours, l’hydrogène est produit à partir de gaz naturel en quantités relativement faibles et il est assez coûteux pour des applications de masse comme le camionnage, etc. L’hydrogène produit à partir du gaz naturel est connu sous le nom d’hydrogène gris, tandis que la fabrication de l’hydrogène avec le gaz naturel et la séquestration du CO₂ libéré par le processus donne de l’hydrogène bleu.

 

L’hydrogène vert est plutôt produit par électrolyse en utilisant de l’électricité renouvelable pour décomposer l’eau et libérer de l’oxygène. Aucune émission de CO₂ n’est créée, et l’oxygène peut être utilisé comme un sous-produit précieux.

 

L’hydrogène peut être transporté par des pipelines, peut être liquéfié, peut être stocké dans des bidons et, avec ses propres différences spécifiques, a une souplesse d’utilisation et de distribution similaire à celle du gaz naturel. Le rapport poids/énergie est beaucoup plus favorable que les piles actuelles et, par conséquent, l’hydrogène est une bien meilleure solution pour les machines/véhicules lourds.

 

L’hydrogène peut alors être un moyen de stocker de l’électricité renouvelable intermittente et de fournir de l’énergie à des applications lourdes. De toute évidence, tout n’est pas parfait avec l’hydrogène, et certains problèmes doivent être surmontés, mais les perspectives sont encourageantes. Le principal problème est peut-être le coût, mais comme toute autre technologie renouvelable auparavant, ce n’est qu’une question de temps pour que ce dernier soit résolu avec la production de masse d’équipements à hydrogène et l’amélioration technologique ainsi que la technique du processus.

 

L’Union européenne a lancé un programme d’hydrogène pour stimuler la technologie sur les marchés de masse et mettre en œuvre le cycle vertueux de la baisse des coûts avec des volumes plus élevés. Aux États-Unis, une coalition de 20 sociétés allant du pétrole à l’automobile, aux services publics et aux technologies a publié une feuille de route pour l’adoption de l’hydrogène dans l’économie américaine. Nous pensons que l’hydrogène fait partie de la solution pour une économie sans carbone et que son adoption s’accélérera au-delà des prévisions actuelles. Les piles ne seront pas remplacées par l’hydrogène et, au contraire, les deux façons de stocker l’énergie coexisteront et se complèteront.

 

Il y a beaucoup de battage médiatique autour de l’hydrogène et l’attention des investisseurs s’est concentrée sur quelques sociétés qui sont actives sur ce marché. Signature a investi dans de nombreux services publics qui sont fortement exposés aux énergies renouvelables et qui se tournent vers l’hydrogène La société espagnole Iberdrola et la société américaine Nextera construisent des usines intégrées pour fournir de l’hydrogène vert aux producteurs d’engrais. L’exploitation des quelques sociétés de l’industrie est très dispendieuse et nous les surveillons pour trouver un point d’entrée. Les conglomérats se positionnent pour la croissance de l’hydrogène et nous pensons que l’émergence de la valeur cachée dans les grandes sociétés sera un thème pour les années à venir.

 

Massimo Bonansinga
Octobre 2020

À propos de l’auteur

Massimo Bonansinga


Massimo Bonansinga

Vice-président, gestion de portefeuille et gestionnaire de portefeuille
Gestion mondiale d’actifs CI

Massimo Bonansinga a 21 ans d’expérience en matière de finances, de gestion et de conseil. Il se concentre sur le secteur industriel. Avant de rejoindre Signature en 2005, il a passé cinq ans à Londres dans le secteur bancaire d’investissement chez Bankers Trust et Morgan Stanley et cinq ans dans l’industrie automobile en Europe chez Ford Motor Co. et Fiat Group, où il a occupé des postes dans le domaine des finances. Il est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de la Wharton School et d’une licence en économie et comptabilité de l’Universita Bocconi de Milan..

Avis importants

 

Le présent document est fourni à titre de source générale d’information et ne doit pas être interprété comme des conseils personnels financiers, fiscaux, juridiques, comptables ou de placement, ni comme une offre ou une sollicitation de vente ou d’achat de titres. Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que l’information contenue dans ce document était exacte au moment de sa publication. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document. Tous les graphiques et illustrations figurant dans le présent document sont fournis à titre indicatif seulement. Ils ne visent en aucun cas à prévoir ou extrapoler des résultats d’investissement. Nous recommandons aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un investissement précis. Les investisseurs devraient consulter leurs conseillers professionnels avant d’apporter tout changement à leurs stratégies d’investissement.

 

Les opinions formulées dans ce document sont exclusivement celles de l’auteur et ne devraient pas être utilisées ni interprétées comme un conseil d’investissement ni comme un signe d’approbation ou une recommandation à l’égard des entités ou des titres dont il est question. Nous recommandons aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un investissement précis. Les investisseurs devraient consulter leurs conseillers professionnels avant d’apporter tout changement à leurs stratégies d’investissement.

 

Certains énoncés contenus dans le présent document sont fondés entièrement ou en partie sur de l’information fournie par des tiers; CI Investments Inc. a pris des mesures raisonnables afin de s’assurer qu’ils sont exacts. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document. Certains énoncés contenus dans le présent document constituent des énoncés prospectifs. Est considéré comme un énoncé prospectif tout énoncé correspondant à des prévisions ou dépendant de conditions ou d’événements futurs ou s’y rapportant, ainsi que tout énoncé incluant des verbes comme « s’attendre », « prévoir », « anticiper », « viser », « entendre », « croire », « estimer », « évaluer » ou « être d’avis » ou tout autre mot ou expression similaire. Les énoncés prospectifs qui ne constituent pas des faits historiques sont assujettis à un certain nombre de risques et d’incertitudes. Les résultats ou événements qui surviendront pourraient être donc substantiellement différents des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne comportent aucune garantie de rendement futur. Ils sont, par définition, fondés sur de nombreuses hypothèses. Bien que les énoncés prospectifs contenus aux présentes soient fondés sur des hypothèses que CI Investments Inc. et le gestionnaire de portefeuille considèrent comme raisonnables, ni CI Investments Inc. ni le gestionnaire de portefeuille ne peuvent garantir que les résultats obtenus seront conformes à ces énoncés prospectifs. Il est recommandé au lecteur de considérer ces énoncés prospectifs ainsi que d’autres facteurs avec précaution et de ne pas leur accorder une confiance excessive. La société ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser de tels énoncés prospectifs à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou de tout autre facteur qui pourrait influer sur ces renseignements et décline toute responsabilité à cet égard, sauf si la loi l’exige.

 

Signature Gestion mondiale d’actifs est une division de CI Investments Inc. CI Global Investments Inc., une société inscrite auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis et affiliée à CI Investments Inc., est le sous-conseiller de certains fonds associés à Signature Gestion mondiale d’actifs.

 

Signature Gestion mondiale d’actifs et le logo de Signature Gestion mondiale d’actifs, Placements CI et le logo de Placements CI, Partenaire de confiance en matière de patrimoine sont des marques déposées et non déposées de CI Investments Inc., de ses filiales ou entités affiliées.

 

©CI Investments Inc., 2020. Tous droits réservés.

 

Publié le 27 octobre 2020