Passer au contenu principal

29 janvier 2021

Une bulle, mais pour combien de temps? | Gestion mondiale d’actifs CI

Sans aucun doute, 2020 a été une année de « perte ». Individuellement, nous avons perdu la capacité de vivre notre mode de vie normal. À l’échelle mondiale, les devises ont perdu leur pouvoir d’achat, les banques centrales ayant ajouté 9 billions $ US au système (ce qui a entraîné une hausse des prix de presque tout, y compris des actions et des propriétés), et plus de 1,8 million de personnes ont perdu la vie à cause de la COVID-19.

 

Il est juste de dire que le scénario actuel de hausse des prix des actifs en période de récession n’est pas normal. La conclusion naturelle est que nous sommes dans une bulle, et nous ne sommes pas en désaccord. Toutefois, il ne s’agit pas d’une bulle typique où l’enjeu est la spéculation sur les prix d’un seul actif. Cette bulle s’est plutôt formée en raison de l’augmentation des bilans des banques centrales (ou de la masse monétaire). De 2011 à 2020, les banques centrales ont imprimé environ 17 billions $ US, et la moitié de cette somme est attribuée à 2020 seulement. Imaginez une transaction dans laquelle quelqu’un vend un actif et obtient des devises en échange. Le vendeur demande alors plus d’unités de monnaie en échange, car l’offre de monnaie a considérablement augmenté, même si l’offre d’actifs n’a pas changé et que la demande peut avoir chuté.

 

Est-ce que ça va durer plus longtemps?

 

La question est de savoir quand cette bulle va éclater. En d’autres termes, quand les banques centrales vont-elles réduire leurs bilans? L’expansion est généralement une décision plus facile à prendre que la contraction, car la diminution de la masse monétaire a l’effet inverse de la baisse du prix des actifs, qui est généralement perçue comme négative. À moins que nous n’ayons une économie très forte à compenser, c’est généralement la dernière chose qui préoccupe les décideurs politiques. En se basant sur l’histoire, les bilans des banques centrales ont culminé à 16 billions $ en 2018. Grâce à l’effort, principalement de la Réserve fédérale américaine, ce solde est tombé à 15,2 billions $ US en 2019. Vous remarquerez peut-être que la réaction à la réduction des dépenses a été extrêmement lente par rapport à la croissance enregistrée depuis 2008 (voir le tableau de la page suivante).

 

 

Les taux d’intérêt étant déjà à zéro ou proches de zéro, les banques centrales ont utilisé de manière agressive la masse monétaire comme outil pour lutter contre les perturbations du marché provoquées par la pandémie, à l’instar de la crise financière mondiale de 2008-2009. Les décideurs politiques semblent très à l’aise pour laisser la bulle telle quelle, et la plupart d’entre nous ne se plaignent pas, car la hausse des prix n’est pas un problème pour les investisseurs. Toutefois, cela ne signifie pas que les économies connaissent une croissance rapide. Au contraire, l’écart de richesse se creuse en faveur de ceux qui possèdent des actifs. 

 

Par exemple, l’inflation - telle que suivie par l’indice des prix à la consommation (IPC), qui mesure les variations des prix à la consommation - a été faible au cours de la dernière décennie. Cependant, nous pensons que l’ensemble des données utilisées pour calculer l’IPC ne rend pas compte avec précision de l’inflation des actifs tels que l’immobilier. Selon l’IPC, les prix ont augmenté à un taux annuel moyen inférieur à 2 % au cours des dix dernières années, mais l’immobilier à Toronto a augmenté de plus de 8 % par an au cours de la même période. Les propriétaires potentiels ont effectivement été exclus du marché parce qu’ils ne possèdent pas d’actifs surévalués à vendre et qu’ils ne peuvent pas épargner suffisamment pour suivre la hausse rapide des prix de l’immobilier. En conséquence, les propriétaires d’actifs s’enrichissent, tandis que ceux qui ont peu de valeur nette prennent du retard. Cela étant dit, nous pensons que les banques centrales vont probablement continuer à se concentrer sur la hausse des prix pour la « majorité » de la population. Cela signifie que la forte augmentation de la masse monétaire et le nouvel affaiblissement de la monnaie pourraient se poursuivre pendant des années, voire des décennies, à venir. Bien que cela soit injuste, ce n’est pas à nous de décider.

 

Que faire dans des conditions de marché inhabituelles?

 

Alors que les banques centrales impriment agressivement de l’argent, nous pensons qu’être sur la défensive et « cacher l’argent sous le matelas » est une stratégie perdante. Au cours des derniers mois, notre objectif a été de protéger le pouvoir d’achat de nos investisseurs dans ces conditions de marché très inhabituelles, et nous avons activement déployé des liquidités et réduit les avoirs en obligations gouvernementales pour une plus grande exposition aux actions. Comme toujours, nous continuons à surveiller les conditions du marché et pouvons de temps en temps réduire notre exposition aux actions pour gérer la volatilité à la baisse. 

 

Source : Bloomberg Finance L.P., et Gestion Multi-actifs CI au 11 janvier.

 

Pour plus d’information, veuillez visiter ci.com.

À propos de l’auteur

Alfred Lam


Alfred Lam, CFA

Vice-président principal et directeur des placements
Gestion d’actifs multiples CI

Alfred Lam, CFA, vice-président principal et directeur des placements, dirige l’équipe de Gestion d’actifs multiples CI. M. Lam possède plus de 18 ans d’expérience en construction de portefeuilles, répartition de l’actif, sélection des gestionnaires et des fonds et en gestion du risque. Au sein de CI, M. Lam a contribué à l’élaboration et à la gestion des solutions de placement CI, grâce à l’apport d’idées uniques et d’approches rigoureuses, comme la stratégie de gestion des positions de change, qui est axée sur la tendance à revenir à la moyenne, l’investissement dans des portefeuilles non indiciels et concentrés, et une approche novatrice de gestion des risques. En plus de la désignation CFA, M. Lam est titulaire d’un MBA de la Schulich Shool of Business de l’Université York et membre du CFA Institute et du Toronto CFA Society..

À propos de l’auteur

Marchello Holditch


Marchello Holditch, CFA, CAIA

Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille
Gestion d’actifs multiples CI

Marchello Holditch, CFA, CAIA, vice-président et gestionnaire de portefeuille, supervise les programmes d’investissement multi-gestionnaires et multi-actifs de CI. Il est responsable de la gestion des portefeuilles multi-actifs des clients institutionnels et privés de CI et est membre du comité d’investissement multi-actifs de CI. Auparavant, M. Holditch dirigeait le service de recherche et de surveillance des gestionnaires de portefeuille de CI et a été responsable de l’évaluation des gestionnaires de portefeuille de tous les fonds de CI. Avant de se joindre à CI, M. Holditch a travaillé pour une des principales sociétés de services-conseils à l’échelle mondiale, en aidant de nombreux clients institutionnels dans les domaines de la budgétisation des risques et de la modélisation de l’actif et du passif, ainsi que dans la recherche et la sélection des gestionnaires de placement. Il est titulaire d’un baccalauréat en mathématiques avec distinction en science actuarielle de l’Université de Waterloo et détient le titre de CFA..

AVIS IMPORTANTS

 

Ce document est fourni à titre de source générale d’information et ne doit pas être considéré comme un conseil personnel, juridique, comptable, fiscal ou d’investissement, ni être interprété comme une approbation ou recommandation d’une entité ou d’une valeur mobilière discutée. Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que l’information contenue dans ce document était exacte au moment de sa publication.  Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document. Tous les graphiques et toutes les illustrations qui figurent dans le présent document sont fournis à titre indicatif seulement. Ils ne visent en aucun cas à prévoir ou extrapoler des résultats de placement. Les investisseurs devraient demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un placement précis. Les investisseurs devraient consulter leurs conseillers professionnels avant d’apporter tout changement à leurs stratégies de placement.

 

Les opinions formulées dans ce document sont exclusivement celles des auteurs et ne devraient pas être utilisées ni interprétées comme un conseil en placement ni comme une d’approbation ou une recommandation à l’égard des entités ou des titres dont il est question.

 

L’auteur et/ou un membre de la famille immédiate de celui-ci pourrait détenir les titres spécifiques commentés dans ce document.  Toute opinion ou information fournie n’engage que l’auteur et ne doit pas être interprétée comme des conseils d’investissement ou comme une approbation ou une recommandation à l’égard d’entités ou de titres commentés ou fournis par Gestion mondiale d’actifs CI.

 

Certains énoncés contenus dans le présent document constituent des énoncés prospectifs. Est considéré comme un énoncé prospectif tout énoncé correspondant à des prévisions ou dépendant de conditions ou d’événements futurs ou s’y rapportant, ainsi que tout énoncé incluant des verbes comme « s’attendre », « prévoir », « anticiper », « viser », « entendre », « croire », « estimer », « évaluer » ou « être d’avis » ou tout autre mot ou expression similaire. Les énoncés prospectifs qui ne constituent pas des faits historiques sont assujettis à un certain nombre de risques et d’incertitudes. Les résultats ou événements qui surviendront pourraient être donc substantiellement différents des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne comportent aucune garantie de rendement futur. Ils sont, par définition, fondés sur de nombreuses hypothèses. Bien que les énoncés prospectifs contenus aux présentes soient fondés sur des hypothèses que Gestion mondiale d’actifs CI et le gestionnaire de portefeuille considèrent comme raisonnables, ni Gestion mondiale d’actifs CI ni le gestionnaire de portefeuille ne peuvent garantir que les résultats obtenus seront conformes à ces énoncés prospectifs. Il est recommandé au lecteur de considérer ces énoncés ainsi que d’autres facteurs avec précaution et de ne pas leur accorder une confiance excessive. La société ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser de tels énoncés prospectifs à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou de tout autre facteur qui pourrait affecter ces renseignements, et décline toute responsabilité à cet égard, sauf si la loi l’exige.

 

Certains énoncés contenus dans la présente sont fondés entièrement ou en partie sur des informations fournies par des tiers; Gestion mondiale d’actifs CI a pris des mesures raisonnables afin de s’assurer qu’elles sont exactes. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document.

 

GMA CI | Gestion d’actifs multiples est une division de Gestion mondiale d’actifs CI. Gestion mondiale d’actifs CI est le nom d’une entreprise enregistrée de CI Investments Inc.

 

© CI Investments Inc. 2021.  Tous droits réservés.

 

Publié le 22 janvier 2021.