Passer au contenu principal

16 juin 2021

Emballement – La hausse de l’inflation va-t-elle durer? | Gestion mondiale d’actifs CI

Les consommateurs n’ont eu qu’à regarder la pompe à essence ou l’épicerie locale ces dernières semaines pour constater l’augmentation de l’inflation et des prix à la consommation. On dirait que tout a augmenté – à considérer :

  • L’indice des prix à la consommation américain (à l’exclusion des aliments et du carburant) a connu la plus forte hausse depuis les années 1980.
  • Les chiffres de l’inflation canadienne qui ont suivi ont été comparablement élevés.
  • Les ressources, soit les voitures, le bois, le cuivre et le pétrole, ont vu leur prix augmenter.
  • Les prix à la production – les coûts d’entrée des composants pour les producteurs de biens – ont grimpé en flèche.
  • Inflation par les salaires – un indicateur avancé de l’inflation des prix à la consommation – s’accélère.

La bonne nouvelle est que nos portefeuilles ont bénéficié d’une exposition à des secteurs sensibles à l’inflation, comme les ressources et autres actifs réels, ainsi que d’une sous-exposition au revenu fixe. Maintenant, la grande question est : cette inflation sera-t-elle temporaire comme le suggère la Réserve fédérale américaine?

 

Quel est le moteur de l’inflation?

 

Avant de répondre à la question en suspens, analysons les forces motrices de l’inflation :

  1. Marchandises rares – L’arrêt de la fabrication et le rebond rapide ont provoqué des pénuries de presque tout. Dans certains cas, la production peut être augmentée rapidement, mais dans d’autres domaines, comme les semi-conducteurs, l’expansion des capacités prendra du temps si de nouvelles usines doivent être construites.
  2. Rareté des travailleurs – Les rapports sur l’emploi montrent que les pénuries de main-d’œuvre sont généralisées. Une partie de cette situation est due aux prestations de chômage qui arrivent à échéance. Les pénuries de main-d’œuvre devraient également se résorber avec le retour des enfants à l’école et les préoccupations sanitaires s’atténuer avec la vaccination d’un plus grand nombre de personnes.
  3. Demande excédentaire – Il est évident que la demande refoulée par les fermetures et l’épargne excédentaire (provenant des chèques de relance ou de la réduction des habitudes de consommation) alimentent la demande. Si les prestations de chômage peuvent rester élevées par rapport au passé, il est peu probable que les larges chèques de relance se poursuivent indéfiniment. Les principaux programmes de dépenses se concentrent désormais sur des éléments comme les infrastructures, qui soutiennent toujours l’inflation.

Combien de temps durera cette tendance?

 

Si les pressions sur les prix dues à la rareté des marchandises et à la demande refoulée sont manifestement transitoires, les hausses de salaires pourraient encore aggraver la situation. Toutefois, il est difficile d’imaginer une spirale salaires-prix durable, où l’augmentation des salaires entraîne un cercle vicieux de hausse des prix à la consommation et des coûts de la main-d’œuvre. L’une des principales raisons est la numérisation continue de l’économie. Si l’innovation crée de nouvelles industries et de nouveaux emplois, l’idée selon laquelle les avantages ne sont pas répartis de manière égale bénéficie d’un soutien croissant.

 

Source : Banque de réserve fédérale de St. Louis au 1er janvier 2021

 

La politique monétaire a également un rôle important à jouer. Manifestement, la Réserve fédérale américaine laisse l’économie tourner à plein régime, soulignant que 2 % n’est plus un plafond mais un objectif d’inflation moyenne. Nous suivons de près l’évolution de la situation, alors que des mesures de relance agressives se conjuguent à une croissance économique rapide comme il n’y en a pratiquement jamais eu dans l’histoire. Dans l’ensemble, nous pensons que l’inflation atteindra un pic cette année, mais restera élevée pendant les années à venir.

 

Il convient de souligner que, même si le rythme de la hausse des prix ralentit, les prix continuent d’augmenter à long terme. Cela signifie que le meilleur moment pour investir est hier, comme le dit l’adage. Des liquidités qui ne génèrent aucun revenu ne compensent pas l’inflation. Nous continuons à utiliser la flexibilité de nos portefeuilles pour attribuer tactiquement les actifs dans le cadre de nos budgets de risque et protéger le pouvoir d’achat de nos investisseurs. En tant qu’investisseurs, l’inflation des prix des actifs est un type d’inflation que vous devriez accueillir favorablement. En outre, avec nos solutions gérées, vous pouvez vous assurer de ne rien manquer.

À propos de l’auteur

Marchello Holditch


Marchello Holditch, CFA, CAIA

Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille
Gestion d’actifs multiples CI

Marchello Holditch, CFA, CAIA, vice-président et gestionnaire de portefeuille, supervise les programmes d’investissement multi-gestionnaires et multi-actifs de CI. Il est responsable de la gestion des portefeuilles multi-actifs des clients institutionnels et privés de CI et est membre du comité d’investissement multi-actifs de CI. Auparavant, M. Holditch dirigeait le service de recherche et de surveillance des gestionnaires de portefeuille de CI et a été responsable de l’évaluation des gestionnaires de portefeuille de tous les fonds de CI. Avant de se joindre à CI, M. Holditch a travaillé pour une des principales sociétés de services-conseils à l’échelle mondiale, en aidant de nombreux clients institutionnels dans les domaines de la budgétisation des risques et de la modélisation de l’actif et du passif, ainsi que dans la recherche et la sélection des gestionnaires de placement. Il est titulaire d’un baccalauréat en mathématiques avec distinction en science actuarielle de l’Université de Waterloo et détient le titre de CFA..

À propos de l’auteur

Alfred Lam


Alfred Lam, CFA

Vice-président principal et directeur des placements
Gestion d’actifs multiples CI

Alfred Lam, CFA, vice-président principal et directeur des placements, dirige l’équipe de Gestion d’actifs multiples CI. M. Lam possède plus de 18 ans d’expérience en construction de portefeuilles, répartition de l’actif, sélection des gestionnaires et des fonds et en gestion du risque. Au sein de CI, M. Lam a contribué à l’élaboration et à la gestion des solutions de placement CI, grâce à l’apport d’idées uniques et d’approches rigoureuses, comme la stratégie de gestion des positions de change, qui est axée sur la tendance à revenir à la moyenne, l’investissement dans des portefeuilles non indiciels et concentrés, et une approche novatrice de gestion des risques. En plus de la désignation CFA, M. Lam est titulaire d’un MBA de la Schulich Shool of Business de l’Université York et membre du CFA Institute et du Toronto CFA Society..

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ IMPORTANTS

 

Ce document est fourni à titre de source générale d’information et ne doit pas être considéré comme un conseil personnel, juridique, comptable, fiscal ou d’investissement, ni être interprété comme un soutien ou recommandation d’une entité ou d’une titre discutée. Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que l’information contenue dans ce document était exacte au moment de sa publication. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document. Nous recommandons aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un investissement précis. Les investisseurs devraient consulter leur conseiller professionnel avant d’apporter tout changement à leurs stratégies d’investissement.

 

Les opinions formulées dans ce document sont exclusivement celles des auteurs et ne doivent pas être utilisées ni interprétées comme un conseil en investissement, une incitation ou une recommandation concernant toute entité ou tout titre commenté.

 

Certains énoncés contenus dans le présent document constituent des énoncés prospectifs. Est considéré comme un énoncé prospectif tout énoncé correspondant à des prévisions ou dépendant de conditions ou d’événements futurs ou s’y rapportant, ainsi que tout énoncé incluant des verbes comme « s’attendre », « prévoir », « anticiper », « viser », « entendre », « croire », « estimer », « évaluer », « être possible » ou « être d’avis » ou tout autre mot ou expression similaire. Les énoncés prospectifs qui ne constituent pas des faits historiques sont assujettis à un certain nombre de risques et d’incertitudes. Les résultats ou événements qui surviendront pourraient être donc substantiellement différents des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne comportent aucune garantie de rendement futur. Ils sont, par définition, fondés sur de nombreuses hypothèses. Bien que les énoncés prospectifs contenus aux présentes soient fondés sur des hypothèses que Gestion mondiale d’actifs CI et le gestionnaire de portefeuille considèrent comme raisonnables, ni Gestion mondiale d’actifs CI ni le gestionnaire de portefeuille ne peuvent garantir que les résultats obtenus seront conformes à ces déclarations prospectives. Il est recommandé au lecteur de considérer ces énoncés prospectifs avec précaution et de ne pas leur accorder une confiance excessive. La société ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser de tels énoncés prospectifs à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou de tout autre facteur qui pourrait influer sur ces renseignements et décline toute responsabilité à cet égard, sauf si la loi l’exige.

 

Certains énoncés contenus dans la présente sont fondés entièrement ou en partie sur de l’information fournie par des tiers; Gestion mondiale d’actifs CI a pris des mesures raisonnables afin de s’assurer qu’ils sont exacts. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document.

 

GMA CI | Gestion d’actifs multiples est une filiale de Gestion mondiale d’actifs CI. Gestion mondiale d’actifs CI est le nom d’une entreprise enregistrée de Placements CI Inc.

 

©Placements CI Inc. 2021. Tous droits réservés.

 

Publié le 7 juin 2021.