Passer au contenu principal

29 juin 2022

C’est plus difficile lorsque les banques centrales deviennent belliqueuses

It-Is-a-Tougher-Game

Rendement des marchés

 

L’indice S&P 500 a évolué de manière agressive à la suite de l’inflation de 8,6 % annoncée le 10 juin.

 

Depuis le début de l’exercice, l’indice est en baisse de 21,6 %, même si les bénéfices des sociétés ont atteint de nouveaux sommets. Sur la base d’un bénéfice prévisionnel de 225 $ pour 2022, il se négocie à un ratio cours/bénéfice (C/B) de 16,6 fois. Ce niveau est une évaluation juste par rapport aux normes historiques, mais faible par rapport aux dernières années.

 

La valeur de l’indice est 67 % plus élevée que celle du creux de la COVID-19 le 23 mars 2020. Cependant, elle n’est que de 10,3 % supérieure au sommet de la période pré-COVID-19. Depuis, les bénéfices des sociétés composant l’indice S&P 500 ont considérablement augmenté (de 157 $ en 2019 à 208 $ en 2021).

 

Notez également que les marchés ont touché le fond très rapidement. Bien que cela ait été douloureux, l’indice S&P 500 a atteint son niveau le plus bas en 33 jours civils en 2020, après une baisse de 34 %.

 

Quelle est la cause de cette volatilité?

 

Il est maintenant évident que la Réserve fédérale américaine (la Fed) a été en retard sur le relèvement des taux face à la hausse continue de l’inflation. Pour être honnête, l’inflation s’est accélérée puisque la guerre en Ukraine et les sanctions mondiales contre la Russie ont créé des pressions sur les prix, les deux pays étant de grands fournisseurs de blé, d’engrais, de pétrole, de gaz naturel et de métaux. Ce seul incident a probablement ajouté 2 % à l’inflation.

 

Jusqu’à présent, la Fed n’a augmenté le taux directeur que de 75 points de base. Il n’est pas surprenant que la hausse des taux n’ait pas eu un impact significatif sur le refroidissement de l’inflation. On s’attend à ce que la Fed procède à une nouvelle hausse de 200 à 250 points de base au cours des 12 prochains mois. Cela se traduira par un ralentissement progressif de la consommation, de l’emploi, de l’économie et de l’inflation. 

 

Cependant, la crainte est que cela ne suffise pas et que la Fed doive déclencher une récession pour faire baisser l’inflation. Au lieu que le taux des fonds fédéraux plafonne à 325 points de base, les marchés appellent maintenant à 400 points de base. Cela a déjà déclenché une liquidation des titres à revenu fixe. Le rendement du Trésor américain à 10 ans a augmenté de 21 points de base le lundi 13 juin (le rendement et le prix ont une relation inverse, 21 points de base se traduisent par une baisse de prix de 2 %).

 

La politique de réajustement des banques centrales a entraîné une baisse des marchés des actions et des titres à revenu fixe cette année, les deux enregistrant des baisses à deux chiffres.

 

Quelle est notre position?

 

Contrairement à la COVID-19, le changement de politique de la Fed est un événement « contrôlable ». Nous n’imaginerions pas la Fed lutter seule contre l’inflation sans prêter attention à ses implications sur les économies et les marchés de l’emploi. Avec seulement un quart des hausses prévues appliquées, il est trop tôt pour dire « pas assez ».

 

Facteurs externes mis à part, la consommation plafonne et les stocks grimpent aux États-Unis alors que l’économie fonctionne à pleine capacité.

 

Il est peu probable que les bénéfices nominaux des sociétés baissent compte tenu de l’inflation. Les valorisations sont attrayantes. Il convient d’aller au-delà du cycle de hausse, qui restera perturbé.

 

L’inflation devrait se calmer à partir du quatrième trimestre, mais les investisseurs sont très impatients. Passer aux liquidités maintenant vous apportera un certain confort, mais vous manquerez probablement le creux de la vague et finirez par racheter à un prix plus élevé. J’ai vu de nombreuses personnes qui sont sorties « convenablement » mais qui ne sont plus jamais rentrées sur le marché (car payer plus est un obstacle émotionnel élevé) et qui ont manifestement manqué les rendements que procurent les actions à long terme.

 

Le risque est que le pétrole reste élevé ou monte encore en flèche, rendant plus difficile la baisse de l’inflation. 

 

Que faisons-nous et comment les portefeuilles sont-ils positionnés?

 

Sur le long terme, nous assistons généralement à de nombreuses récessions. Cependant, la volatilité excessive laisse rarement une trace sur les rendements à long terme, car les évaluations finissent par revenir à des niveaux moyens et les bénéfices augmentent. Nos portefeuilles sont diversifiés en termes de catégories d’actifs, de géographie et de style d’investissement.

 

Au niveau tactique, nous avons effectué quelques changements au cours de cet exercice. Ces changements devraient permettre d'améliorer nos rendements sans nous enfermer dans des résultats binaires :

  • Augmenter notre exposition au secteur de l’énergie pour la surpondérer suite à la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Cela permet également de couvrir le risque d’inflation plus élevé dû à la hausse des prix du pétrole.
  • Nous avons réduit les actions dans tous les portefeuilles. Dans les fonds équilibrés, la pondération des actions a été réduite de plus de 70 % à un peu plus de 60 %, ce qui a été réalisé en mai.
  • Nous avons largement réduit les expositions à l’Europe et aux États-Unis et sommes devenus plus optimistes à l’égard du Canada.
  • Nous avons acheté progressivement des titres à revenu fixe.
  • Nous allons profiter de la faiblesse du marché pour augmenter l’exposition aux actions afin de profiter de « la vente »

Sommaire

 

L’indice S&P 500 est négatif depuis le début de l’année, mais il est toujours supérieur aux creux de la COVID-19 et aux sommets d’avant la COVID-19. La volatilité récente est liée aux dernières hausses des taux d’intérêt de la Fed, ainsi qu’à la poursuite du conflit en Ukraine et aux pressions sur les prix des matières premières qui en découlent, notamment dans le secteur pétrolier. Bien que la volatilité du marché puisse être douloureuse pour les investisseurs, il est important de se concentrer sur la croissance à long terme, car la conversion en liquidités à ce stade du cycle de hausse entraînerait probablement de nouveaux achats à des prix plus élevés.      

À propos de l’auteur

Alfred Lam


Alfred Lam, CFA

Vice-président principal et directeur des placements
Gestion d’actifs multiples CI

Alfred Lam, CFA, vice-président principal et directeur des placements, dirige l’équipe de Gestion d’actifs multiples CI. M. Lam possède plus de 18 ans d’expérience en construction de portefeuilles, répartition de l’actif, sélection des gestionnaires et des fonds et en gestion du risque. Au sein de CI, M. Lam a contribué à l’élaboration et à la gestion des solutions de placement CI, grâce à l’apport d’idées uniques et d’approches rigoureuses, comme la stratégie de gestion des positions de change, qui est axée sur la tendance à revenir à la moyenne, l’investissement dans des portefeuilles non indiciels et concentrés, et une approche novatrice de gestion des risques. En plus de la désignation CFA, M. Lam est titulaire d’un MBA de la Schulich Shool of Business de l’Université York et membre du CFA Institute et du Toronto CFA Society..

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ IMPORTANTS

 

Les placements dans les Fonds privés Assante et les Fonds CI et l’utilisation des Portefeuilles privés Assante peuvent comporter des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment, et les rendements passés pourraient ne pas se répéter. Veuillez lire le prospectus des Fonds privés Assante et/ou CI et consulter votre conseiller avant d’investir.

 

Les Portefeuilles privés Assante est un programme qui procure une répartition d’actifs stratégique dans une série de portefeuilles composés de Fonds privés Assante et fonds communs de placement CI, et qui est géré par Gestion mondiale d’actifs CI (« GMA CI »). Portefeuilles Privés Assante n’est pas un fonds commun de placement. GMA CI offre des services de conseil en matière de gestion de portefeuille et de placements en tant que conseiller inscrit en vertu des lois sur les valeurs mobilières en vigueur.

 

Le programme Portefeuilles privés Assante est offert par l’intermédiaire de Gestion de capital Assante ltée (membre du Fonds canadien de protection des épargnants et de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières) et Gestion financière Assante ltée (membre de l’Association canadienne des courtiers de fonds mutuels), des filiales en propriété exclusive de Financière CI Corp. (« CI »). Les activités principales de CI sont la gestion, le marketing, la distribution et l’administration de fonds communs de placement, de fonds distincts et d’autres produits de placement rapportant des commissions pour les investisseurs canadiens, par l’intermédiaire de sa filiale en propriété exclusive, GMA CI. Si vous investissez dans les produits CI, cette dernière, par l’intermédiaire de ses sociétés affiliées, tirera un revenu des frais de gestion d’actifs, conformément aux termes du prospectus pertinent ou d’autres notices d’offre.

 

Toute référence au rendement des portefeuilles privés Assante ci-dessus fait référence à un portefeuille modèle avec une répartition d’actifs géographique standard et une combinaison de styles de placement, y compris alpha. Les hypothèses relatives au portefeuille modèle comprennent : le rendement du portefeuille modèle repose sur le rendement net et est représentative des actions de catégorie E des Fonds privés Assante sous-jacents, ou les actions de catégorie A dans le cas des fonds CI sous-jacents. Les portefeuilles sont rééquilibrés mensuellement (les portefeuilles de clients réels sont rééquilibrés lorsque la répartition d’actifs dépasse les seuils identifiés dans le prospectus). Les rééquilibrages n’ont aucune incidence fiscale. Les rendements des portefeuilles modèles ne sont pas indicatifs des rendements des clients.

 

Certains noms, mots, titres, phrases, logos, icônes, graphiques ou dessins dans ce document peuvent constituer des noms commerciaux, des marques déposées ou non déposées ou des marques de service de CI Investments Inc., de ses filiales ou de ses sociétés affiliées, utilisés avec autorisation. Toutes les autres marques appartiennent à leurs propriétaires respectifs et sont utilisées avec autorisation.ion.