Passer au contenu principal

19 mai 2021

Comment les événements passés du marché ont changé le comportement des investisseurs aujourd’hui | Gestion mondiale d’actifs CI

Ceux d’entre nous qui ont connu différents régimes de marché remarqueront que le comportement des investisseurs est aujourd’hui très différent de celui d’il y a vingt ans, voire dix ans. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de similitudes aujourd’hui avec les événements passés du marché.

 

Examinons trois événements importants du marché pour voir comment...

 

1. La bulle techno 

 

Que s’est-il passé?

 

Il y a environ vingt ans, nous avons vu la bulle technologique et son émergence. D’abord motivée par l’appât du gain, elle a fini par éclater à cause des réalités - la réalité que certaines sociétés étaient surévaluées car elles ne dégageaient aucun bénéfice et n’avaient aucun plan crédible pour le faire, et la réalité que le resserrement de la politique monétaire des banques centrales a bloqué les nouveaux flux de trésorerie au sein de la bulle.

 

Certaines sociétés technologiques ont survécu et leurs activités ont évolué (Microsoft Corp., Cisco Systems Inc. et Amazon.com Inc.), mais beaucoup n’ont pas survécu. L’exemple le plus frappant est celui de Pets.com, qui a levé 82,5 millions de dollars américains lors d’un premier appel public à l’épargne (IPO) en février 2000, avant de déposer le bilan neuf mois plus tard.

 

L’impact

 

Au total, il a fallu 942 jours à l’indice composite Nasdaq pour redescendre de son sommet - la chute a été de 78 %! Au cours des 4 546 jours suivants, l’indice a retrouvé son niveau antérieur grâce à l’arrivée de nouvelles entreprises et au renforcement des activités des autres. Sur le long terme, ces événements ont ouvert une période où les investisseurs ont recherché la protection contre les baisses et la diversification.

 

2. La crise financière mondiale

 

Que s’est-il passé?

 

Après le milieu des années 2000, les marchés boursiers sont devenus peu attrayants pour les gains à court terme. Les spéculateurs, une fois de plus motivés par l’appât du gain, se sont retrouvés à investir dans l’immobilier et dans des instruments financiers complexes liés aux prêts hypothécaires aux États-Unis. Certains géants financiers trop grands pour faire faillite ont fait faillite et ont ébranlé le système financier et les marchés boursiers mondiaux.

 

L’impact

 

C’est là que le concept de sauvetage par la banque centrale a été introduit pour la première fois. La Réserve fédérale américaine a ramené les taux d’intérêt à zéro, une mesure sans précédent, et a introduit l’ « assouplissement quantitatif », c’est-à-dire l’impression de monnaie. Lorsque cette grande quantité de « nouvelle » monnaie a été introduite, elle a effectivement sauvé les prix. L’indice S&P 500 a chuté de 53 % mais a atteint son niveau le plus bas en moins d’un an.

 

La décennie suivante a vu une explosion du prix des actifs. Ceux qui possédaient des actifs sont devenus beaucoup plus riches et ceux qui se constituaient des actifs ont dû faire face à des difficultés car le prix des actifs a augmenté plus rapidement que leurs revenus. L’effet secondaire a été l’élargissement de l’écart de richesse qui continue à diverger.

 

3. COVID-19

 

Que s’est-il passé?

 

En 2020, le monde a été confronté à un nouveau défi : la COVID-19. La confiance des investisseurs s’est effondrée et l’on s’attendait à une chute spectaculaire du produit intérieur brut (PIB), car les gens sont restés chez eux et de nombreuses entreprises ont été contraintes de fermer. Pour compenser, les gouvernements et les banques centrales du monde entier ont réagi rapidement en dépensant des billions de dollars, en recourant à l’assouplissement quantitatif et à des taux d’intérêt bas.

 

L’impact

 

Tirant les leçons des expériences passées, les investisseurs ont rapidement prévu que les prix des actifs allaient augmenter, indépendamment de la pandémie. L’indice S&P 500 a chuté de 34 % en 33 jours et a mis 148 jours pour atteindre son précédent sommet. Cela ne représente que 181 jours entre le pic et le creux et le creux et le sommet - et cela s’est terminé avant même qu’il y ait un vaccin COVID-19. Comparez cela aux 5 488 jours de la reprise de la bulle technologique du Nasdaq.

 

Incident Indice maximale Nombre de jours jusqu’au creux Nombre de jours de récupération
Bulle techno Indice Nasdaq Composite -78 % 942 4546
Crise financière mondiale S&P 500 indice -53 % 294 1277
La pandémie de COVID-19 S&P 500 indice -34 % 33 148

 

Les leçons du passé

 

Le comportement des investisseurs est déterminé par la mémoire récente. Il y a vingt ans, les investisseurs se souciaient de la protection contre les baisses - sélection diligente des placements et diversification - car personne ne vous tirait d’affaire en cas d’échec. Depuis la crise financière mondiale, les investisseurs se sont habitués à ce que les banques centrales offrent une protection contre la baisse des prix afin que les marchés puissent continuer à fonctionner. Et ils n’ont pas tout à fait tort. La masse monétaire, telle que mesurée par les soldes des principales banques centrales, a augmenté de 10 000 milliards de dollars en dix ans après la crise financière mondiale. Nous sommes sur le point d’obtenir 10 000 milliards de dollars supplémentaires d’ici à la fin de l’année 2021 pour contrer l’impact financier de la COVID-19, soit cinq fois plus que le niveau de 2008!

 


 

Il est difficile de savoir si le concept d’intervention des banques centrales sera valable pour la prochaine décennie. Nous savons que l’assouplissement quantitatif et l’argent frais ajouté au cours des quinze dernières années sont là pour rester. Grâce aux banques centrales, le cycle de la crise financière mondiale a été 71 % plus court que celui de la bulle technologique. La pandémie a constitué une « amélioration » supplémentaire de 88 %, les investisseurs ayant tiré les leçons de la crise financière mondiale.

 

Leçons pour l’avenir

 

Si les investisseurs n’ont pas confiance dans l’économie ou dans leur vie quotidienne à l’heure actuelle, ils ont appris à avoir confiance dans la capacité des banques centrales à soutenir les prix. Mais ce dont ils devraient se préoccuper, c’est du pouvoir d’achat de leur argent au fur et à mesure qu’il est imprimé et de leur préparation au moment où le régime ou le comportement changera à nouveau. Tous les rétablissements du creux au sommet ne sont pas réalisés en 148 jours.

 

En fin de compte, l’objectif ultime de placement est de créer une sécurité financière pour votre avenir. Les investisseurs doivent trouver le juste équilibre entre la protection de leur épargne contre des pertes permanentes et la prise de risque suffisante pour obtenir la croissance nécessaire à la réalisation de leurs objectifs financiers. Nous pensons que la gestion active et la répartition stratégique d’actifs restent des éléments clés d’un plan financier sain, même en cas de reprise des marchés. Notre mission consiste à identifier et à gérer toutes les variables susceptibles d’influencer les rendements pour vous aider à rester sur la bonne voie.

 

Apprenez-en davantage sur nos  solutions multi-actifs et le rôle qu’elles peuvent jouer dans votre portefeuille.

 

Source : Bloomberg Finance L.P. et Gestion mondiale d’actifs CI au 31 mars 2021.

À propos de l’auteur

Alfred Lam


Alfred Lam, CFA

Vice-président principal et directeur des placements
Gestion d’actifs multiples CI

Alfred Lam, CFA, vice-président principal et directeur des placements, dirige l’équipe de Gestion d’actifs multiples CI. M. Lam possède plus de 18 ans d’expérience en construction de portefeuilles, répartition de l’actif, sélection des gestionnaires et des fonds et en gestion du risque. Au sein de CI, M. Lam a contribué à l’élaboration et à la gestion des solutions de placement CI, grâce à l’apport d’idées uniques et d’approches rigoureuses, comme la stratégie de gestion des positions de change, qui est axée sur la tendance à revenir à la moyenne, l’investissement dans des portefeuilles non indiciels et concentrés, et une approche novatrice de gestion des risques. En plus de la désignation CFA, M. Lam est titulaire d’un MBA de la Schulich Shool of Business de l’Université York et membre du CFA Institute et du Toronto CFA Society..

À propos de l’auteur

Marchello Holditch


Marchello Holditch, CFA, CAIA

Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille
Gestion d’actifs multiples CI

Marchello Holditch, CFA, CAIA, vice-président et gestionnaire de portefeuille, supervise les programmes d’investissement multi-gestionnaires et multi-actifs de CI. Il est responsable de la gestion des portefeuilles multi-actifs des clients institutionnels et privés de CI et est membre du comité d’investissement multi-actifs de CI. Auparavant, M. Holditch dirigeait le service de recherche et de surveillance des gestionnaires de portefeuille de CI et a été responsable de l’évaluation des gestionnaires de portefeuille de tous les fonds de CI. Avant de se joindre à CI, M. Holditch a travaillé pour une des principales sociétés de services-conseils à l’échelle mondiale, en aidant de nombreux clients institutionnels dans les domaines de la budgétisation des risques et de la modélisation de l’actif et du passif, ainsi que dans la recherche et la sélection des gestionnaires de placement. Il est titulaire d’un baccalauréat en mathématiques avec distinction en science actuarielle de l’Université de Waterloo et détient le titre de CFA..

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ IMPORTANTS

 

Ce document est fourni à titre de source générale d’information et ne doit pas être considéré comme un conseil personnel, juridique, comptable, fiscal ou d’investissement, ni être interprété comme un soutien ou recommandation d’une entité ou d’une valeur mobilière discutée. Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que l’information contenue dans ce document était exacte au moment de sa publication.  Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document. Nous recommandons aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un investissement précis. Les investisseurs devraient consulter leur conseiller professionnel avant d’apporter tout changement à leurs stratégies d’investissement. 

 

Les opinions formulées dans ce document sont exclusivement celles des auteurs et ne doivent pas être utilisées ni interprétées comme un conseil en investissement, une incitation ou une recommandation concernant toute entité ou tout titre commenté.

 

Certains énoncés contenus dans le présent document constituent des énoncés prospectifs. Est considéré comme un énoncé prospectif tout énoncé correspondant à des prévisions ou dépendant de conditions ou d’événements futurs ou s’y rapportant, ainsi que tout énoncé incluant des verbes comme « s’attendre », « prévoir », « anticiper », « viser », « entendre », « croire », « estimer », « évaluer », « être possible » ou « être d’avis » ou tout autre mot ou expression similaire. Les énoncés prospectifs qui ne constituent pas des faits historiques sont assujettis à un certain nombre de risques et d’incertitudes. Les résultats ou événements qui surviendront pourraient être donc substantiellement différents des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne comportent aucune garantie de rendement futur. Ils sont, par définition, fondés sur de nombreuses hypothèses. Bien que les énoncés prospectifs contenus aux présentes soient fondés sur des hypothèses que Gestion mondiale d’actifs CI et le gestionnaire de portefeuille considèrent comme raisonnables, ni Gestion mondiale d’actifs CI ni le gestionnaire de portefeuille ne peuvent garantir que les résultats obtenus seront conformes à ces déclarations prospectives. Il est recommandé au lecteur de considérer ces énoncés prospectifs avec précaution et de ne pas leur accorder une confiance excessive. La société ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser de tels énoncés prospectifs à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou de tout autre facteur qui pourrait influer sur ces renseignements et décline toute responsabilité à cet égard, sauf si la loi l’exige.

 

Certains énoncés contenus dans la présente sont fondés entièrement ou en partie sur de l’information fournie par des tiers; Gestion mondiale d’actifs CI a pris des mesures raisonnables afin de s’assurer qu’ils sont exacts. Les conditions du marché pourraient varier et donc influer sur les renseignements contenus dans le présent document.

 

GMA CI | Gestion d’actifs multiples est une filiale de Gestion mondiale d’actifs CI. Gestion mondiale d’actifs CI est le nom d’une entreprise enregistrée de CI Investments Inc.

 

©CI Investments Inc. 2021.  Tous droits réservés.

 

Publié le 12 mai 2021.